Métropole : vers une prolifération des « mauvaises herbes »

Dans quelques semaines, on verra apparaître de plus en plus de petites herbes sur les trottoirs des communes de la métropole. Il ne s’agira pas de négligences de la part des services d’entretien, mais bien d’une certaine tolérance des herbes folles, injustement appelées « mauvaises herbes».

Alors pourquoi ? Mauvais pour la santé, les produits chimiques ne seront plus utilisés dans l’entretien des espaces publics à partir du 1er janvier 2017. En effet, la loi de 2015 sur la transition énergétique pour la croissance verte a prévu que dès 2017, les services publics ne pourront plus les utiliser pour les trottoirs, accotements de voirie, parcs, jardins, promenades et forêts. Dès 2019, les particuliers devront aussi se passer des pesticides dans leurs jardins. « Il s’agit  de protéger la santé publique, la qualité de l’eau potable, les sols et la biodiversité. La propreté ne sera pas affectée par ce changement, mais il faudra tolérer davantage de nature en ville » explique Rabii Youssous, vice-président délégué à la voirie à la Métropole.

Des coccinelles pour lutter contre les pucerons

Les nouvelles techniques de désherbage seront manuelles, mécaniques, thermiques ou à la mousse de coco. Cela évitera la prolifération d’herbes indésirables en couvrant les pieds des arbres avec des copeaux de bois ou de plantes couvre-sols. On luttera contre les pucerons, avec l’aide des coccinelles, attirés par des plantes spécifiques, des prairies remplacent le gazon… Autant de techniques que les jardiniers amateurs peuvent aussi mettre en œuvre chez eux. Le guide Jardiner sans pesticides est disponible sur les sites des syndicats de bassin du Lez et des étangs : syble.fr, siel-lagunes.fr et etang-de-l-or.com/vertdemain.

5 Comments

  1. Encore une excuse pour ne plus entretenir cette si jolie ville de Montpellier … les espaces n’ont jamais étaient autant négligés dans cette ville !

    1. Arroser tous les jours de jolies pelouses vertes dans une ville ou ne vivent que des plantes méditerranéennes en pleine période de restriction d’eau pensez-vous que c’est raisonnable ? Et les pesticides que l’on retrouve déjà en surdose dans nos assiettes, doit-on obliger tous les habitants à la retrouver dans leur eau potable ?
      La nature et l’humanité n’ont jamais été autant négligés sur cette planète. Pour une fois qu’une ville prends une bonne décision…

  2. Ben comme ca on pourra supprimer le service espace vert et ca fera moins de sous dépensé en théorie. … et bien cette ville n’a pas fini de s enlaidir et puis de l herbe mouillée sur un trottoir ca devient rapidement glissant bonjour les fractures du bassin ou des hanches… ah oui ca concerne que les vieux et on s’en fou dans cette ville qui ne voit que par les jeunes….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *