Des sacs pour les sans-abri

Pascal Parrot et Thierry Teulade ont lancé ce matin la 12e campagne de l’opération Sakado. Chacun est invité, seul ou collectivement, à  constituer un sac à dos qui sera ensuite distribué aux sans-abri à la mi janvier.

Dans le sac à dos

Dans votre entreprise, votre école, votre association, votre club de sport, votre famille… vous pouvez vous réunir pour constituer un sac à dos. Celui-ci, de 40/50 litres, doit comporter quatre kits : chaleur (Vêtements, chaussures, couverture…), hygiène (Brosse à dents, gel douche, maquillage, mousse à raser…), festif (Tout ce qui n’est pas périssable ou écrasable, aliments, boissons sauf alcool…) et culture/communication (livres, timbres, papiers, recharge GSM, radio…). La liste des produits est consultable sur le site internet Sakado. Pour un peu plus de chaleur humaine, rédigez un petit mot à glisser à l’intérieur du sac pour son futur destinataire. Pensez lorsque vous confectionnez le sac, si vous voulez qu’il soit destiné à un homme ou une femme. Dans chacun des cas, il faudra que vous adaptiez certains produits.

Une fois le sac terminé, vous n’avez plus qu’à l’apporter soit au Club de la Presse (place du Nombre d’Or) ou dans un bureau de l’ADMR (6 place du Millénaire, 04 67 99 85 65 ou 852 avenue Villeneuve d’Angoulême). Les sacs seront ensuite distribués en deux fois. Une première au local de la Croix-Rouge et une seconde lors d’une maraude. L’année dernière l’opération avait permis la distribution de 500 sacs à Montpellier, environ 800 dans l’Hérault et 7 000 en France.

SAKADO, une idée qui fait son chemin

Douze ans après avoir imaginé SAKADO, Pascal Parrot et Thierry Teulade peuvent être fiers. Débutée comme une « simple » action venue d’une bande d’amis envers un sans-abri de Clapiers, transformée en opération de solidarité la première année avec la distribution de 50 sacs à Montpellier, SAKADO s’étend désormais à une cinquantaine de villes en France et même en Belgique.

Ce succès vient selon les deux compères de la simplicité de l’action et des quatre principes de fonctionnement qui peuvent être applicable partout : aucun argent ne circule, travailler avec les structures d’aides aux sans-abri, ne fonctionner qu’en fin d’année et s’appuyer sur les médias. C’est ainsi qu’Annecy, Digne, Evreux et peut être même le 13e arrondissement à Paris rejoignent cette année le mouvement de solidarité grâce à la volonté de bénévoles.

Une reconnaissance grandissante

En cette douzième année, Pascal Parrot et Thierry Teulade ont reçu de belles preuves de confiance. Ce sont tout d’abord les scouts guides de France qui se joignent nationalement à l’opération Sakado pour apporter notamment un soutien logistique.

Après un article consacré à SAKADO sur un blog interne, les sociétaires particuliers ont décidé d’attribuer le 1er prix du Challenge de la MAIF récompensant les associations partageant avec cette assurance les valeurs d’engagement et de solidarité. Thierry Teulade se rendra le 13 décembre à Paris pour recevoir ce prix doté de 4 000 €. Sakado fonctionnant sas argent, il a été entendu que cette somme soit convertie en sac à dos qui seront distribués à l’ensemble des villes. Et la MAIF a décidé également d’assurer les bénévoles à travers la France durant les activités de l’opération Sakado.

Dernière et importante distinction, l’agrément du ministère de l’Éducation nationale au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public. Sakado oeuvre dans une trentaine de collèges et lycées de la région. « Le sac à dos n’est qu’un outil pour montrer la vie d’un SDF, explique Thierry Teulade, La précarité est une épée de Damoclès qui pèse sur la tête de tout le monde. Les collégiens et les lycéens sont de plus en plus conscients de ça« . Leur motivation est d’ailleurs grande pour aider Sakado. Chaque classe des établissements constitue un sac. Une compétition s’est même engagée entre plusieurs collèges pour déterminer celui qui en donnera le plus. Que le meilleur gagne car quoi qu’il arrive ce seront les sans-abri qui en bénéficieront.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *