Présidentielle : Manuel Valls officiellement candidat

Le Premier ministre, Manuel Valls a officiellement annoncé ce lundi à 18h30 depuis la mairie d’Évry, sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Matignon l’avait annoncé ce matin. « Alors, oui, je suis candidat à la présidence de la République » a t-il dit à 18h34 très exactement, sous des applaudissements nourris : « Je veux tout donner pour la France, j’ai fait mon devoir, sans jamais me ménager. Je remercie François Hollande pour la confiance qu’il m’a accordée » a t-il ajouté.

Manuel Valls a précisé qu’il voulait faire perdurer « l’esprit français », appelant « à une société plus solidaire, plus morale (…) Je veux une Europe forte dans le monde. Je veux que la France mise sur la compétitivité et sur les nouveaux emplois de demain, pour faire reculer le chômage, pour protéger les Français de l’insécurité, du terrorisme. La France sera une grande nation dans ce monde nouveau ». Son discours de « rassembleur et de la conciliation » a duré 50 minutes.

Devant Montebourg

Près de la moitié des sympathisants de gauche (45 %) interrogés après le renoncement de François Hollande à un second mandat disaient souhaiter que Manuel Valls soit le candidat de la Belle Alliance populaire à l’élection présidentielle de 2017, selon un sondage IFOP pour le Journal du dimanche, publié dimanche. Ils n’étaient que 38 % à le désigner parmi une liste de prétendants, avant l’annonce du président de la République jeudi.

Manuel Valls devance ainsi Arnaud Montebourg (25 %). Benoît Hamon (14 %) arrive troisième dans le classement, établi après l’annonce du président sortant, suivi de Marie-Noëlle Lienemann (8 %), Gérard Filoche (5 %), François de Rugy (2 %) et Jean-Luc Bennahmias (1 %).

Démission mardi

Le calendrier n’avantage pas le Premier ministre, selon les observateurs politiques, car il doit se lancer tôt dans la bataille de la primaire à gauche, les 22 et 29 janvier prochains. « Manuel Valls n’est pas maître de sa temporalité : il doit laisser passer quelques jours pour faire accepter la nouvelle du renoncement de François Hollande, tout en étant obligé de se déclarer avant le 15 décembre à la primaire », relevait ainsi Arnaud Mercier professeur à l’Institut français de la presse de l’Université Panthéon-Assas, vendredi dans le journal 20 Minutes.  L’annonce a donc été faite ce soir, comme annoncé ce matin. « Sa démission est contrainte », soulignait le spécialiste de la communication politique.

Dans la foulée de l’annonce de sa candidature, Manuel Valls a déclaré qu’il démissionnait de ses fonctions de Premier ministre, dès ce mardi. Qui pour lui succéder à ce poste stratégique ? Manuel Valls sur le départ, les ministres Bernard Cazeneuve (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Défense) ou Marisol Touraine (Santé) seraient les mieux placés pour le remplacer.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *