Hérault : l’UDI a signé l’appel national à l’unité

Ce lundi matin, Joseph Francis, conseiller régional et président départemental de l’UDI de l’Hérault a signé l’appel des présidents départementaux à l’unité de l’UDI lancé par Jean-Philippe Dugoin-Clément, président de la Fédération de l’Essonne.

Voici l’intégralité de cet appel national :

Nous sommes présidents ou délégués de fédérations départementales de l’UDI, mouvement fondé par Jean-Louis Borloo, pour rassembler les partis épars du centre et du centre droit. A l’instar de nos adhérents, depuis lundi 28 novembre, nous sommes aujourd’hui inquiets des déclarations de quelques grands élus nationaux qui pourraient aboutir à des fractures irréparables au sein de notre formation politique et à un affaiblissement durable du centre.

Plus que jamais, l’ensemble des adhérents, cadres et élus composants de l’UDI doivent être unis pour pouvoir peser ensemble auprès de nos alliés Républicains et de François Fillon.

Ce n’est qu’unis que nous pourrons imposer nos valeurs sur des sujets majeurs de la future plateforme gouvernementale. Ce n’est qu’unis que nous obtiendrons de défendre nos couleurs dans le plus grand nombre possible de circonscriptions. Or, les déclarations de volonté de scissions sont plus que contre-productives, elles nous nuisent à tous sans être profitables à personne. 

Force est de constater qu’entre les appels des uns à voter pour un candidat de gauche qui a conçu le programme économique de François Hollande, et les tentations de négociations séparatistes ou d’aventures individuelles qui s’affirment désormais publiquement, il est plus que temps que nous les cadres de terrain rappelions tout le monde à la raison, à l’union et au respect de nos militants et élus locaux. Certains peuvent avoir envie ou intérêt à proposer notre divorce, mais nous, nous décidons de rester tous ensemble.

Aborder la période qui nous sépare du mois de juin divisés n’aboutirait qu’à une seule chose : au mieux, seuls les parlementaires UDI sortants bénéficieront de la mansuétude de nos partenaires LR. Souhaitons-nous que notre groupe à l’assemblée nationale composé aujourd’hui de 28 élus, soit réduit demain à un nombre encore inférieur ? Ou à l’inverse voulons-nous pouvoir disposer d’un groupe centriste plus important qui puisse peser dans une majorité, faire entendre notre voix et porter nos valeurs ?

À cette question, la réponse est évidente. Nous sommes persuadés que l’obtention d’un maroquin ministériel pour tel ou tel de nos amis, ou d’une circonscription législative pour tel ou tel autre, ne peut justifier que le travail que nous avons collectivement mené depuis 2012 avec Jean-Louis Borloo et tous ceux qui ont créé et développé l’UDI soit réduit à néant. 

C’est pourquoi, nous appelons toutes et tous à faire taire les rancoeurs ridicules et les ambitions individuelles qui ne peuvent se développer qu’au mépris et au péril de notre réussite collective. Nous tous, nous exigeons que chacun se ressaisisse et se montre unitaire, solidaire et ambitieux pour notre mouvement, autour de notre président Jean-Christophe Lagarde et de notre direction nationale. C’est au sein de celle-ci que les débats devraient avoir lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *