BD : Gai Luron nous a quittés

Gotlib, l’auteur de BD de Gai Luron est décédé. Il avait 82 ans. C’est son producteur qui a annoncé officiellement sa disparition, ce dimanche après-midi.

Marcel Mordekhaï Gottlieb né le 14 juillet 1934 dans le 18ème arronfdissement de Paris avaient des parents émigrés juifs hongrois. En septembre 1942, la police française a arrêté son père. Ervin Gottlieb, transféré à Drancy, puis déporté au camp de travail et de concentration de Blechhammer. Il a survécu à l’évacuation du camp lors de la marche de la mortmais a été assassiné au camp de concentration de Buchenwald, le 10 février 1945.

Il avait 82 ans.
Il avait 82 ans.

Quelques mois après l’arrestation de son mari, la mère de Marcel, prévenue de la rafle par un gendarme, a réussi à le cacher chez des agriculteurs, ainsi que sa sœur. À partir de 1947, il a passé trois ans au château des Groux à Verneuil-sur-Seine, sorte d’orphelinat, où il découvre ce qu’il appellera plus tard les « filles du sexe opposé », et notamment Klara, une jeune fille d’origine hongroise. Cette partie de sa vie fait l’objet d’une autobiographie de jeunesse intitulée J’existe, je me suis rencontré.

Pif Gadget

Il a trouvé dans les années 50, une place de lettreur chez Opera Mundi-Edi Monde, qu’il a quitté à son retour du service militaire (qui a duré 28 mois) pour tenter sa chance à son compte. Il a réalisé de nombreux albums à colorier, contes, livres pour enfants. Il a fait ses débuts dans la bande dessinée en 1962, dans le journal Vaillant, où il a dessiné diverses pages comme Gilou, Klop, Puck et Poil, et surtout Nanar, Jujube et Piettesérie qu’il mena à bien durant six années et au sein de laquelle apparaîtra le personnage de Gai-Luron, dont la publication se poursuit dans Vaillant, puis Pif Gadget, jusqu’en 1971.

Toujours dans les années 1960, il a dessiné dans Record les conférences du « Professeur Frédéric Rosbif », dont certaines idées seront reprises pour le personnage du Professeur Burp dans la Rubrique à brac. Il a illustré également des livres de contes pour enfants, comme Titou fait le ménage.

Gotlib avait participé à des salons de BD à Montpellier.

5 Comments

  1. Désolé mais gadejo a raison… le cod est placé avant donc il y a accord donc il y a un « S »…. ça fait du bien de réouvrir son becherelle après tant d’années… mille excuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *