La députée Le Dain transfère sa permanence

Sa décision est prise, même si l’annonce n’a pas encore été officiellement faite à la presse : la députée PS de l’Hérault, Anne-Yvonne Le Dain quitte le bâtiment qui abrite sa permanence parlementaire entre le boulevard du Jeu-de-Paume et le cours Gambetta, à Montpellier. La députée va libérer le local à la fin de ce mois. « Avec son équipe, elle est à la recherche de pièces à louer à Montpellier pour le transfert urgent de sa permanence » confirme t-on dans l’entourage d’Anne-Yvonne Le Dain, ce samedi matin à Métropolitain.

Ce départ rapide de la permanence actuelle serait lié aux actes de vandalisme à répétition qui ont frappé le local, le dernier en date datant de la semaine dernière, où en soirée, une vitre a été brisée et la façade taguée. En deux ans, c’est la quatrième fois que la permanence d’Anne-Yvonne Le Dain est la cible de dommages volontaires, qui causent un préjudice important au final. Des membres d’extrême gauche sont soupçonnés d’avoir endommagé le local, en fin de semaine dernière.

L’entourage de la députée PS de l’Hérault n’a toutefois pas indiqué, ce samedi à Métropolitain que son départ imminent était directement lié à ces actes de vandalisme récurrents : « Disons que Mme Le Dain a souhaité partir rapidement de cette rue des faubourgs de Montpellier », commente un membre de son équipe.

Caméras fantômes ?

La députée PS s’est présentée mardi au commissariat central de Montpellier pour déposer plainte contre X, après les actes de vandalisme du week-end dernier, constatés la nuit des faits par une patrouille des policiers de la Sécurité publique envoyée sur place. Une enquête est en cours à la sûreté départementale de l’Hérault pour identifier les auteurs.

Comme lors des précédents dommages volontaires au bâtiment, les deux caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier auraient du capter les scènes en « live ». Selon nos informations, le visionnage des bandes vidéos se serait avéré négatif : il n’y aurait aucune image enregistrée et si c’est le cas pour un ou deux des « casses », les vandales sont méconnaissables. « On se demande à quoi servent ces caméras ? À croire qu’elles sont fantômes » déplore t-on dans l’entourage de la députée de l’Hérault.

Derniers dommages à la permanence de l’élue.
« Casse » volontaire et tag.

 

2 Comments

  1. Et bien madame vous avez peur? Pourtant votre président Mr Hollande a dit qu’il avait réussi son quinquennat, a rassemblé les Français et que ça allait mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *