Journée mondiale contre le SIDA – Un ruban rouge sur la Comédie

À l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA, l’ensemble du collectif associatif montpelliérain de Lutte contre le SIDA a déployé un ruban rouge géant sur la Comédie. À travers cette action les associations veulent rappeler la nécessité de rester mobilisés face au fléau du VIH.

Dans le monde, plus de 36 millions de personnes vivent avec le VIH, et 1,1 millions de personnes sont mortes des suites du Sida en 2015. En France, 150 000 personnes vivent avec le VIH, plus de 30 000 personnes ignorent leur séropositivité, plus de 6600 nouvelles contaminations cette année, un chiffre qui ne diminue pas depuis 5 ans.

La Journée Mondiale de Lutte Contre le Sida est là pour nous rappeler qu’il faut rester mobiliser contre ce fléau. Les associations de lutte contre le VIH/Sida bataillent 365 jours par an contre le virus. Elles déploient une énergie considérable pour la prévention et mènent sans relâche, des actions de dépistage rapide, anonyme et gratuit. Mais ce sont aussi ces mêmes associations qui accompagnent les personnes touchées souvent frappées par la précarité et le rejet.

Pour Vincent Boileau-Autin, président de Fierté Montpellier Tignes Pride : « Plus que jamais, les associations ont besoins d’être soutenues, les personnes touchées ont besoin de sentir autre chose que l’indifférence. La censure scandaleuse dont a fait l’objet la dernière campagne de prévention du gouvernement, a tout lieu de nous inquiéter. Le VIH/Sida ne doit pas être un prétexte à la discrimination, ne laissons pas faire ! Brisons le silence, le VIH ne doit ni être un tabou, ni être considéré comme une pathologie qui ne concerne que les autres« 

« Si le nombre de contaminations et de personnes touchées ne diminue pas, si la recherche progresse bon gré mal gré, les financement, eux, diminuent d’année en année. Nous ne gagnerons pas contre le VIH/Sida sans soutien financier. A l’heure où l’ONUSIDA déclare qu’augmenter les ressources permettrait d’en finir avec le VIH/Sida à horizon 2030, soit dans 14 ans, la diminution des ressources financières quant à elle, engendrera une augmentation des contaminations et des décès ! Chaque don est donc déterminant » alerte Vincent Boileau-Autin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *