Gares TGV : Joseph Francis dénonce le gel du financement

Lundi, lors d’une session du conseil régional d’Occitanie à Montpellier, Joseph Francis, président départemental de l’UDI est intervenu au nom du groupe des élus de la droite et du centre, à propos du gel du financement de la future gare TGV de Manduel, à l’est de Nîmes et de la gare de la Mogère, au sud de Montpellier et dont le chantier est en cours. Il demande à la présidente PS, Carole Delga de revenir sur sa décision. Voici son discours :

« Le préfet du Gard vient de confirmer que la gare TGV de Manduel sera mise en service au premier trimestre 2020. C’est la volonté du ministre des Transports. C’est la seule feuille de route existante. Votre décision de suspendre le financement de la gare de Manduel et de la gare de la Mogère dans l’Hérault est donc un non-sens et la preuve de votre absence de vision en matière économique et de transports pour la façade Est de la région Occitanie.

Vous avez justifié cette décision en vous appuyant sur une annonce de la SNCF qui laissait entendre que seuls 4 TGV par jour circuleraient à l’ouverture de la gare de la Mogère au printemps 2018. Dans un document datant de 2012, page 15, la SNCF précise bien que la véritable montée en puissance du trafic TGV à Montpellier aura lieu en 2020 avec la mise en service de la gare de Manduel. Or, comme je l’ai dit plus haut, cette mise en service est déjà actée !

Nous prenons du retard  dans la mise en place d’une véritable politique de transports qui permettra l’émergence d’une filière économique, logistique et qui créera des emplois non délocalisables. Avec 15 % de chômage et un taux moyen régional de pauvreté de 16,7 %, nous avons un devoir d’initiatives pour en sortir ! Concernant le gel du financement de la gare de la Mogère, et de la gare de Manduel votre décision est en totale contradiction avec la délibération 17 prolongeant le droit de préemption des terrains de Poussan où doit être installé un Hinterland, véritable base arrière multimodale du port de Sète.

Votre décision ne prend pas en considération la saturation des axes routiers. Elle tourne le dos à cet avantage géographique unique en France d’un territoire doté d’un port en eau profonde (Sète), de la convergence de trois autoroutes (A75, A9, A54), de l’aéroport de Montpellier l’un des dix aéroports internationaux de France et d’un lien fluvial entre l’Occitanie, Lyon et le nord de l’Europe via le canal du Rhône à Sète.

Votre décision est un mauvais signal envoyé aux acteurs de notre économie et plus spécialement touristique et logistique. Le développement économique est la première des compétences de la Région. Faut-il le rappeler. Vous serez comptable à la fin de votre mandat de l’augmentation du chômage sur ce territoire ,qui malheureusement détient un triste record national.

Votre décision freine une dynamique qui aurait pu ensuite nous porter sur le dossier de la liaison LGV Montpellier Toulouse via Narbonne. Madame la présidente, vous sacrifiez le développement économique de notre territoire en cédant à la pression d’une partie de votre majorité. Madame la présidente, au nom de notre groupe, je vous demande de revenir sur le gel du financement de la gare de la Mogère et de celle de Manduel ».

La polémique est lancée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *