Montferrier-sur-Lez : le meurtrier présumé incarcéré

palais justice montpellier

Un chômeur de Saint-Mathieu-de-Tréviers, dans l’Hérault, Éric B., 47 ans qui vit de petits travaux dont la réparation de vélos a été mis en examen pour « homicide volontaire et vol avec arme » dimanche après-midi par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier, pour le meurtre présumé de Montferrier-du-Lez, jeudi soir. Le procureur de la République, Christophe Barret a requis un mandat de dépôt. L’information judiciaire initiale pour « assassinat » et « tentative d’assassinat » a été abandonnée au vu des déclarations du suspect, qui est arrivé au palais de justice Pierre Flotte vers 15h20.

C’est le juge des libertés et de la détention (JLD) devant lequel cet ancien militaire dans les parachutistes qui a décidé de son sort. Il a été incarcéré à 19h ce soir à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Il a gardé le silence dans le cabinet du juge d’instruction et devant le JLD. Son avocat, Me David Mendel du barreau de Montpellier n’a fait aucune déclaration à Métropolitain.

Eric B. connaissait bien la maison de retraite des missionnaires africains des Chênes Verts, aux contreforts de la colline de Baillarguet, entre Montferrier-sur-lez et Prades-le-Lez pour y avoir travaillé comme agent technique.

Jeudi vers 21h30, vêtu de noir, encagoulé, armé d’un fusil qui s’est avéré être factice et d’un couteau, il avait sonné à la porte de la maison de retraite abritant 70 religieux impotents et des aides soignantes pour assurer la surveillance nocturne.

« J’ai paniqué »

L’intention de ce père de famille de Saint-Mathieu-de-Tréviers, une commune située à 7 km au nord était de venir faire un « casse » pour se faire remettre des fonds, donc un projet de hold up. C’est ce qu’il aurait expliqué, lors de sa garde à vue, aux gendarmes de la section de recherches de Montpellier et aux policiers du SRPJ, conjointement saisis pour mener l’enquête. Il est passé aux aveux, dès son placement en garde à vue. Il a été amené sur les lieux, samedi où il a confirmé ses aveux.

Dimanche après-midi, le procureur a confirmé les informations de Métropolitain : le mis en examen était venu pour commettre des vols, même si « cette version n’est guère convaincante. Des investigations complémentaires seront menées rapidement ». Cette maison de retraite avait été la cible d’un cambriolage il y a quinze jours. Une enquête des gendarmes étaient en cours. Rien ne permet d’indiquer que le meurtrier présumé est impliqué dans ce « casse ».

Menacé d’expulsion

Éric B. aurait indiqué qu’il était surendetté et qu’il lui fallait trouver une importante somme d’argent rapidement. Il ne parvient plus à payer les factures d’électricité et de gaz, il était menacé de coupures dans les prochains jours. Une procédure d’expulsion était en cours depuis septembre dernier pour de nombreux loyers impayés.

Selon sa version,les choses ont mal tourné, après que l’une des aides soignantes qu’il avait ligotées et bâillonnées ait pu se défaire de ses liens et alerter la gendarmerie, à 21h45.

Selon lui, le meurtrier présumé aurait été pris de panique, quand une des deux employées aurait réussi à lui arracher sa cagoule. Il aurait eu peur d’être reconnu. Il l’aurait poursuivi pour lui porter trois coups de couteau dans la buanderie, à l’extérieur du bâtiment, où elle s’était réfugiée. Catherine, 54 ans était domiciliée à Saint-Brès. Son corps ensanglanté avait été retrouvé par les premiers gendarmes arrivés sur les lieux.

Le quadragénaire avait quitté les lieux. Mais, sa voiture avait été localisée à proximité. Traqué, esseulé, il a été interpellé en douceur vendredi en fin d’après-midi par deux gendarmes, alors qu’il tentait de rejoindre son domicile.

 

7 Comments

  1. Euh….faudra me montrer les 100 mohamed meutriers ! Par contre , ecric est tuer , alcoolo , toxico , violeur ( les pretres…) , pedophile………. la liste est encore longue pour éric quand mohamed vends de la drogue pour s’en sortir car vivant dans un guetto , vol a l’étalage..

  2. Tu crois que la paillade c’est un ghetto?
    A part 3 comique qui vendent 1 barette par jour a st Paul et qui arrache des chaines en or aux vieilles ya rien du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *