Lunel-Pézenas : un supermarché de contrefaçons

Un véritable supermarché de contrefaçons de vêtements hommes, femmes, enfants, de chaussures et de sacs de luxe a été découvert en début de semaine dans des appartements et les caves da la coté HLM de la route de Roujan, à Pézenas et dans des villages alentour, lors d’une opération de gendarmerie lancée par la compagnie de Lunel.

Dix suspects âgés de 26 à 36 ans ont été interpellés lors de cette spectaculaire « descente » qui a débouché sur de longues perquisitions. Pendant 7 heures, les gendarmes de Lunel, assistés de leurs collègues piscénois ont saisi les produits, qui étaient des faux. Des milliers d’articles ont été saisis, soit au total quelque 8 tonnes d’articles de marques de luxe contrefaites qui allaient être écoulés. Il a fallu de nombreux fourgons de gendarmerie qui ont effectué plusieurs voyages aller-retour pour enlever cette véritable caverne d’Ali Baba.

Exploitant un renseignement, les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Lunel menaient de discrètes investigations sur l’existence d’un trafic organisé de contrefaçons d’habits, de chaussures et de sacs de luxe depuis le printemps dernier. Planques, filatures et interceptions téléphoniques ont permis de confondre les auteurs présumés. Les articles étaient importés d’Asie, mais aussi de notre territoire et vendus dans un garage faisant office de commerce clandestin et sur Internet.

8 voitures saisies

Les faussaires étaient particulièrement actifs et comptaient des centaines de clients. Les articles venaient de l’étranger, à bord de 8 voitures « haut de gamme », dont une BMW X6 neuve valant 60’000 euros, qui ont été saisies, car les propriétaires au chômage n’ont pas pu prouver la provenance des fonds, avec lesquelles elles avaient été achetées.

Par ailleurs, 175’000 euros ont été bloqués sur les comptes bancaires des suspects. 76’000 euros en grosses coupures ont été confisqués, lors des perquisitions, soit 226’000 euros de provenance douteuse. Cinq suspects ont été déférés au parquet de Montpellier, vendredi après-midi, les trois cerveaux du trafic ont été écroués, les deux autres libérés sous contrôle judiciaire.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *