Un rapport sur la gestion de feue Agglo de Montpellier

La chambre régionale des comptes d’Occitanie (Pyrénées-Méditerranée) a publié ce vendredi un rapport d’observations définitives et publiques sur la gestion de la feue communauté d’agglomération de Montpellier, devenue depuis janvier 2015, la métropole. La gestion est passée ayu crible dans 130 pages.

Voici un extrait :

« Devenue au 1er janvier 2015 Montpellier Méditerranée Métropole, la communauté d’agglomération de Montpellier (CAM), constituée de trente-et-une communes membres, exerçait à cette date quatre compétences obligatoires, cinq compétences optionnelles et neuf compétences facultatives. Afin de parfaire la fiabilité de ses comptes, la métropole doit veiller au recensement exhaustif de son patrimoine en collaboration avec le comptable, rectifier les anomalies encore constatées dans la pratique du rattachement des charges à l’exercice et mieux prendre en compte les risques financiers par une pratique systématique des provisions. Par ailleurs la méthode retenue pour la comptabilisation des restes à réaliser d’emprunts ne permet pas de les justifier. Enfin, la création du budget annexe transport en 2015, quoique tardive, doit permettre de régulariser au plus vite les amortissements non encore pratiqués sur les investissements portés par la CAM. Avec une évolution des produits de gestion comparable à celle des charges de gestion (+ 4 % de variation moyenne annuelle) et un excédent brut de fonctionnement équivalent, sur la période, à 30 % de ces produits de gestion (près de 125 M€ en 2014), la situation financière de la collectivité apparaît saine, malgré l’augmentation sensible des subventions de fonctionnement versées (+ 20 %). Si le résultat financier est négatif et en augmentation de 18,7 à 26,9 M€ (en 2014), la capacité d’autofinancement brute s’est toutefois maintenue autour de 25 % des produits de gestion. En dépit d’une baisse sensible des dépenses d’équipement sur les deux derniers exercices, le financement propre disponible n’en couvre qu’environ 60 %, de sorte que le besoin de financement est demeuré constant sur la période. Avec une capacité de désendettement proche de neuf ans et un encours de dette représentant plus du double du montant annuel de ses produits de gestion, le niveau d’endettement de la collectivité apparaît relativement important : il représentait, en 2014, plus de 2 000 € par habitant. Le fonds de roulement a progressé de 4,9 M€ à 13,4 M€ entre 2010 et 2014, ce qui, associé à un besoin en fonds de roulement constamment négatif sur la période, permet de conserver une trésorerie positive, de surcroît adossée à des crédits de trésorerie significatifs. Néanmoins, un facteur de risque financier peut provenir des satellites. Si le stock de garanties d’emprunt octroyées est généralement évalué autour de la moitié de la dette propre, celui de la CAM atteint quasiment les 100 % en 2014. Or, plusieurs des organismes bénéficiaires de ces garanties connaissent une situation financière fragile ».

LIRE le rapport intégral ici : http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Communaute-d-agglomeration-Montpellier-Mediterranee-Metropole-Herault-Rapport-d-observations-definitives-2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *