Montferrier-sur-Lez : le tueur arrêté en douceur

Le tueur présumé de l’aide soignante dans la maison de retraite de Baillarguet à Montferrier-sur-Lez, recherché depuis la nuit dernière a été interpellé ce vendredi soir à Saint-Mathieu-de-Tréviers, route de Prades-le-Lez. Il a été placé en garde à vue par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier.

Depuis ce vendredi matin, des contacts téléphoniques étaient réguliers entre la compagne, le suspect recherché et leur fils pour qu’il se constitue prisonnier.

Une arrestation en douceur : ce sont deux gendarmes de la brigade de Saint-Mathieu-de-Tréviers qui patrouillaient non loin de son domicile qui l’ont repéré, près des arènes, alors qu’il était à pied. Il a été immédiatement reconnu et il s’est laissé menotté sans résistance par les militaires, qui ont requis du renfort. Les enquêteurs envisageaient que le tueur présumé cherche à rejoindre le domicile familial à la tombée de la nuit…

Ancien aide soignant

Jeudi soir, ce militaire « para » de 47 ans domicilié à Saint-Mathieu-de-Tréviers, au nord de Montferrier-sur-Lez avait fait irruption dans la maison de retraite des missionnaires africains des Chênes Verts abritant 70 religieux, armé d’un fusil et d’un couteau. Il a ligoté et bâillonné deux aides soignantes, avant d’en poignarder une, qui s’était débarrassée de ses liens et qui s’enfuyaient. Catherine, 54 ans demeurant à Saint-Brès, à l’est de Montpellier a été tuée de trois coups de couteau à l’extérieur du bâtiment. C’est sa collègue qui a donné l’alerte.

Le tueur présumé avait été employé comme aide soignant dans cette maison de retraite et connaissait la victime. En garde à vue, le quadragénaire va sûrement donner le mobile de son acte.

6 Comments

  1. J’étais à quelques mètres de l’intervention, en effet il n’a pas cherché à s’enfuir et attendait tranquillement avec d’autres curieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *