Meurtre : l’aide soignante résidait à Saint-Brès

L’émotion est considérable depuis ce vendredi matin dans un lotissement de Saint-Brès, une commune située entre Montpellier et Lunel, où résidait Catherine, âgée de 54 ans, l’aide soignante tuée de trois coups de couteau, jeudi soir, par un tueur présumé qui est en cavale.

La quinquagénaire qui était très estimée dans le quartier était la mère d’un garçon d’une vingtaine d’années. Il est effondré, à l’instar du compagnon de sa maman. « Depuis ce matin, nous apercevons des gendarmes dans notre rue, nous avons pensé, au départ qu’il y avait eu un cambriolage. À la mi-journée, nous avons été informés que c’était Catherine qui avait été assassinée, c’est affreux » témoignait un riverain, ce vendredi à 13h30. Les voisins de Catherine qui viennent aux nouvelles sont sous le choc.

Tuée à l’extérieur

Catherine a tenté de s’échapper jeudi vers 21h45, quand un inconnu encagoulé, vêtu de noir, armé d’un couteau et d’un fusil à canon scié, qui s’est avéré être factice a fait irruption dans la maison de retraite des missionnaires africains, chemin de Baillarguet, à Montferrier-sur-Lez, à une quinzaine de kilomètres au nord de Montpellier. Son corps a été retrouvé à l’extérieur du bâtiment. 70 religieux presque tous impotents se trouvaient dans la maison de retraite, au moment des faits.

Le tueur présumé qui a été formellement identifié par les policiers du SRPJ et les gendarmes de la section de recherches de Montpellier est en cavale. Il est activement recherché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *