Montpellier : ils « tamponnaient » une voiture volée

Le 2 octobre dernier, dans la nuit, un riverain du quartier nord des Hauts de Saint-Priest, à Montpellier a assisté à une scène surréaliste et suspecte à ses yeux. Il a donc appelé le 17, le numéro d’urgence de police-secours : deux individus à bord d’une voiture en poussaient une autre, phares éteints, en donnant des petits coups sur le pare-choc arrière.

Visiblement, les deux individus ne possédaient pas les clés et venaient de voler le véhicule qui était en stationnement dans une rue et la poussaient pour la garer dans un endroit isolé, dans l’espoir de la faire démarrer. À l’arrivée d’une patrouille de policiers de la Sécurité publique, les deux voitures et les deux suspects avaient disparu.

Contrôlé par les gendarmes

Le témoin avait toutefois eu la présence d’esprit de relever le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture « tamponneuse ». Les policiers ont vite découvert en le passant au fichier des cartes grises que ce véhicule n’était pas signalé volé. Il faisait alors l’objet d’une diffusion régionale et dans la nuit de samedi à dimanche, le conducteur de ce véhicule était contrôlé sur un dispositif mis en place par la compagnie de gendarmerie de Castelnau-le-Lez, sur la commune de Villeneuve-lès-Maguelone.

Seul à bord, il était remis aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault chargé de l’enquête sur la tentative du vol de la voiture « tamponnée » par l’arrière dans le quartier des Hauts de Saint-Priest. Âgé de 21 ans, il a reconnu cette tentative de vol dans des circonstances spectaculaires et avoir opéré avec un complice, dont il a refusé de livrer l’identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *