Béziers : l’école incendiée avec trois agents dedans

INFO MÉTROPOLITAIN. L’école maternelle des Oliviers, dans la cité de la Devèze, à Béziers a été visée par un incendie criminel, vendredi soir. Grâce à la prompte intervention des sapeurs-pompiers de la ville, la propagation des flammes a pu être limitée à une classe, d’autres salles mitoyennes ayant été endommagées par les fumées.

L’information n’a jamais transpiré, depuis, mais, les incendiaires, des jeunes probablement de cette cité sensible ont opéré alors que trois agents d’entretien qui effectuaient le ménage étaient présents dans l’école maternelle. Ils finissaient leur service, quand les incendiaires ont fait irruption, après avoir pénétré par effraction.

Fort heureusement, les agents d’entretien n’ont pas été malmenés et ont pu s’enfuir, pour donner l’alerte. L’enquête des policiers de la Sécurité publique de Béziers se poursuivait activement, ce mardi pour identifier les auteurs de cet incendie volontaire. Les investigations ne sont pas du goût des jeunes vandales, qui ont caillassé le week-end dernier le poste de police de la Devèze.

7 Comments

  1. Décidément nous avons à faire là à de jeunes Fous dangereux qui ont vraisemblablement perdu tout sens de la Raison, au comportement violent et irascible qu’il serait grand temps de Maîtriser et d’interner au plus vite avant que ne survienne un drame de plus grande ampleur

  2. Il ne faut rien réparer et les laisser dans leurs merdes!
    C’est aux habitants de ce quartier de les dénoncer ils savent bien qui fait cela!

  3. a Manji je ne comprends pas ton commentaire ca n’a rien avoir avec le FN. Et c’est pas en rejetant tout sur le FN que ca va s’arranger.

  4. Je pense pense qu il serait temps de délier les mains au maire de Béziers et lui laissé prendre des décisions en ce qui concerne la ville!ce qui pour le moment n est pas le cas

  5. @asbhman On sait qui sont les coupables et c’est là que la plupart des réflexions s’arrêtent alors qu’il faudrait peut-être aller plus loin. Ces problèmes de banlieues ont toujours existé seulement quand c’était un conseil municipal modéré c’était un pansement sur une plaie, certes ça ne soigne pas mais ça permet de ne pas aggraver tandis que les extrémistes c’est comme un couteau dans une plaie ça ne fait qu’aggraver la situation et ça ne soigne pas non plus ! J’espère que vous comprendrez ma métaphore car c’est ce qu’il se passe à Béziers et je trouve ça grave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *