Une expo citoyenne et éphémère au Carré Sainte-Anne

Gaëlle Berrehouc est une artiste-photographe autodidacte. Son dernier projet « Pulsations humaines » exposé au Carré Sainte-Anne dans le cadre d’une soirée privée de l’entreprise Razel-Bec, est ouvert au public jusqu’à dimanche soir. Il serait d’ailleurs fort judicieux et intelligent de la part des institutions de prolonger la durée de l’exposition pour laisser le temps aux Montpelliérains de la voir tant elle est enthousiasmante et citoyenne. Presque d’utilité publique à l’heure actuelle.

L'artiste Gaëlle Berrehouc
L’artiste Gaëlle Berrehouc

La démarche de Gaëlle Berrehouc est simple : partir à la rencontre des Montpelliérains, leur parler, les faire parler et les présenter au public. L’idée en toile de fond est de créer du lien dans l’espace public. C’est pourquoi elle est allée voir dans trois lieux de Montpellier (l’avant-place royale du Peyrou, la place Paul Bec et le plan Cabanes) des personnes que l’on peut croiser tous les jours.

La jeune photographe a transformé la Carré Sainte-Anne en place publique avec du mobilier urbain. Une soixantaine de portraits sont accrochés à des lampadaires quand des bancs et des panneaux, habituellement publicitaires, occupent l’espace. D’autres installations comme une Chaîne Humaine ou une Acupuncture urbaine jalonnent l’exposition toujours avec la volonté de provoquer des sentiments chez les humains que nous sommes.

A voir au Carré Sainte-Anne de 10h à 18h ce vendredi. En espérant plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *