Montpellier : des policiers municipaux en colère

Des policiers municipaux, des agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et des gardes champêtres de l’Hérault ont manifesté devant la préfecture, ce mercredi à Montpellier. En ces temps de menace d’attentats terroristes et d’état d’urgence, ils veulent tous être armés. Ils étaient une trentaine dans l’après-midi à avoir rejoint ce mouvement de protestation initiée par le syndicat Force Ouvrière de la police municipale. Une mobilisation faible.

La Fédération autonome départementale de la police municipale de l’Hérault et du Gard (FADPM 34-30) n’a pas participé à ce mouvement de protestation. Son secrétaire général, Jean-Michel Weiss, par ailleurs secrétaire national de la FA-FPT police municipale, explique pourquoi : « Nous pouvons comprendre l’exaspération de certains collègues, mais le moment n’est pas opportun, selon nous, car c’est ce mercredi que le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale examinait plusieurs projets de décrets relatifs à certains grades des agents de police municipale. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve interviendra le 29 novembre prochain  à l’occasion de la tenue d’une commission consultative des polices municipales. Nous attendons donc cette réunion pour connaître la position de Bernard Cazeneuve, avant d’envisager une éventuelle action sur la voie publique ».

Après les policiers nationaux, les policiers municipaux vont t-ils descendre nombreux dans la rue ? Nous serons fixés début décembre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *