Trente ans de Rockstore dans le rétro à La Fenêtre

A l’occasion des 30 ans du Rockstore, le centre d’art La Fenêtre accueille jusqu’au samedi 19 novembre l’exposition Rockstories. Trois décennies de concerts passées au prisme de quatre photographes.

Le mur d’affiches qui reçoit le visiteur dès le pas de la porte de La Fenêtre franchi témoigne de l’effervescence du Rockstore depuis 30 ans. La mythique salle de concerts montpelliéraine célèbre cette année ce glorieux anniversaire avec une programmation spéciale et l’exposition Rockstories. Charlotte Winling a pioché trente photographies d’Eric Catarina, Tony Iacoponelli, Eric Morère et Laurent Vilarem, des vidéos et quelques goodies pour raconter fort bien cette histoire.

Rockstories1

Et si le fondateur du Rockstore, Philippe Winling n’est plus, son regard bienveillant veille sur l’exposition et son esprit traine incontestablement dans la salle. Ce n’est d’ailleurs pas innocent que son portrait trône comme premier témoignage de Rockstories. Jean-Louis Cianni rappele à juste titre dans le texte introductif que « Pour lui, le rock allait bien au-delà d’un genre musical lié à des groupes, des instruments, une génération. Ce n’était pas un ghetto ni un foyer de nostalgie. C’était une culture ouverte et plus encore : un art de vivre« . C’est sans aucun doute qu’il aurait été fier de ses rejetons pour le travail accompli.

Rockstories2

Et c’est bien cela dont témoigne Rockstories : des musiciens se dépouillant sur scène, du public en sueur dans la fosse, des plaisirs partagés dans les coulisses, de l’enregistrement des émissions de Radio Alligator… De tous ces moments que chacun a vécu dans l’un des coins de la salle. De 1986 à 2016, le Rockstore a tant à raconter et nous aurions tous tant à raconter sur le Rockstore. Que l’on y soit passé pour un concert bien précis ou pour y boire un verre lors d’une soirée.

Rockstories3

Le Rockstore est bien vivant et continuera encore à vivre longtemps. Comme le rock, on se plaît à penser que la salle est éternelle, qu’un membre de la famille Winling sera toujours là pour pérenniser l’esprit, que nous serons encore dans trente ans dans le public… Car le Rockstore est comme un souvenir adolescent que l’on continue d’entretenir et que l’on ne veut pas voir s’évaporer. Mais surtout, Rockstories ne souffre pas de nostalgie, l’exposition insuffle juste la promesse de passer encore de bons moments au Rockstore. Comme des adolescents de trente ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *