Le navigateur Loïc Pochet se lance à l’eau avec Calamalo 2

1
Calamalo 2. J-M Matéo.

Le navigateur sétois Loïc Pochet qui a lancé les projets Calamalo, puis Calamalo II, a besoin d’un financement pour que son ULM hydravion puisse être mis à l’eau. Le crowdfunding a ainsi pris son envol. Le financement participatif, crowdfunding ou encore sociofinancement est une expression décrivant tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes, afin de financer un projet. La collecte des fonds est ouverte pour que Calamalo II passe du rêve à la réalité.

Ce mode de financement se fait sans l’aide des acteurs traditionnels du financement. L’émergence des plateformes de financement participatif a été permise grâce à internet et aux réseaux sociaux, complétant ou remplaçant la traditionnelle souscription. Le financement participatif comprend différents secteurs tels que le don, la récompense, le prêt et le capital-investissement.

Le sétois Loïc Pochet.
Le Sétois Loïc Pochet.
- Annonce -
PAVÉ 250

En 2003, Loïc Pochet, formé à l’école d’Éric Tabarly et d’Olivier de Kersauson décidait de tenter une traversée de l’Atlantique Sud sans escale, avec comme projet une première mondiale en ULM hydravion. Pendant la phase de développement du projet -2003/2007-, il constatait qu’il n’existait aucun ULM hydravion de série répondant à ce besoin de ce type, possédant les caractéristiques techniques correspondant à son cahier des charges.

 

Ses nombreuses recherches et les contacts internationaux qui en découlent lui permettaient de se rendre compte que de nombreux pilotes étaient à la recherche d’un avion correspondant à ses propres attentes. En réalisant un bilan technique de son projet, il s’apercevait que les techniques issues de l’aérospatiale utilisées notamment dans les courses transocéaniques à la voile étaient peu ou pas appliquées dans le monde de l’ULM.

Dans la phase de pré-projet, il était dénommé « Calamalo » dans l’attente de la mise en place de la structure entrepreneuriale et juridique dédiée. La conception de ce modèle s’inscrivait dans une démarche de développement durable grâce aux partenariats négociés avec les leaders de ces domaines, dont les recherches appliquées permettront d’obtenir un signal sonore réduit pour la faune, la flore et les riverains. Le recyclage de l’ULM en fin de vie est également intégré dès sa conception.

Plusieurs atouts

Pour résumer, l’accent est particulièrement mis sur plusieurs atouts : la facilité de l’entretien, le faible coût des pièces détachées et la qualité du service après-vente. Ces éléments seront décisifs et participeront par leur atteinte au succès commercial de l’avion, dans un contexte où les constructeurs déjà implantés sur le marché de l’ULM à aujourd’hui n’en ont pas fait leur priorité.

En matière de politique de renouvellement d’avion, les clubs d’ULM sont désormais décidés à investir dans des machines de conception moderne, leurs à priori quant aux matériaux innovants (alliages, composites, carbone) ont tendance à disparaître et ils se rendent compte que les nouvelles technologies peuvent faire baisser sensiblement le coût d’exploitation d’un aéronef.

En parallèle, les usages et champs d’intervention des petits avions classiques ont fortement chuté ces dernières années compte tenu de l’empilement des contraintes réglementaires qui ne s’appliquent pas à ce nouveau type d’ULM. Par rapport aux ULM existants :

  • Calamalo II permet d’atteindre les régions les plus inaccessibles de la planète (lac, rivière, fleuves, piste privée plaine ou montagne).
  • Il peut décoller et atterrir de n’importe quel endroit sur la planète.
  • Il est respectueux de l’environnement (déplacement silencieux, faible consommation, peu de maintenance, recyclage intégré à la conception). Il peut décoller et atterrir sur de très courtes distances.
  • Son prix identique aux ULM traditionnels intègre toutes les dernières innovations qui augmentent la sécurité de vol.

Par rapport aux hélicoptères et avions :

  •  Il consomme de l’essence ordinaire facilement disponible.
  •  Son prix d’achat est équivalent à un véhicule haut de gamme.
  •  Possibilité (sous réserves du respect de certaines règles) de se poser chez soi ou chez ses amis en toute légalité.

Le coût de l’heure de vol comparativement à un hélicoptère est divisé par 10. Le coût de l’heure de vol comparativement à un avion de même capacité est divisé par 2,5. Comparativement au transport routier, Calamalo Aviation est un formidable instrument de liberté.

Joli palmarès

Loïc Pochet est le navigateur, le pilote et l’entrepreneur. il a à son actif 3 traversées de l’Atlantique à la voile en solitaire, 23 traversées de l’Atlantique à la voile en équipage. Il est arrivé 7ème de la Route du Rhum en 1998 et il a été formé à l’école des grands navigateurs : Tabarly, Kersauson, Arthaud, Malinovsky, Jeantot.

Il est titulaire du brevet de pilote et d’instructeur en ULM amphibie. Il totalise 2000 heures de vol validées majoritairement sur hydravion : préparation technique d’appareils et participation à des raids. – Label fédéral pour le centre de formation Hydro, manager de Team LP, gestionnaire de projets tels que la Route du Rhum et la Transat Jacques-Vabre. Il est consultant auprès d’organisateurs de courses océaniques et développeur de plusieurs prototypes de bateaux en association avec les architectes et les corps de métiers spécialisés : 4 millions € sur 3 ans.

Loïc Pochet est le créateur d’une école de pilotage d’hydravion.

Pratique : pour aider au financement de Calamalo II : http://bit.ly/2fCOibX

 

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here