Montpellier : un adjoint au maire accusé d’avoir frappé une élue

INFO MÉTROPOLITAIN. L’affaire fait beaucoup de bruit dans les étages de l’hôtel de ville : un adjoint au maire de Montpellier, Christophe Cour, en charge des espaces verts est soupçonné d’avoir frappé d’un coup de poing Samira Salomon, une conseillère municipale, qui présente une blessure à l’épaule droite et une entorse aux cervicales. Selon nos informations, Philippe Saurel, maire et président de la métropole aurait qualifié cette agression d’inacceptable, en l’évoquant dans son entourage.

Samira Salomon.Les faits présumés remontent à mercredi après-midi. Comme deux fois par mois, Christophe Cour et Samira Salomon délégués aux espaces verts se réunissent dans une annexe municipale du site de Grammont pour faire un tour d’horizon des dossiers en cours et des problèmes à régler avec le directeur du service des espaces verts, ce jour-là avec le directeur adjoint en l’occurence, le directeur étant absent. Lors de cette réunion de travail, Christophe Cour, sur un ton agressif, aurait évoqué des questions politiques, faisant état de son désaccord sur de récents choix de Philippe Saurel sur certains projets. Samira Salomon lui aurait fait remarquer que ce n’était ni le lieu, ni le moment idoines pour émettre de telles critiques.

« Je suis choquée »

À la fin de la réunion, alors que le responsable administratif des espaces verts venait de partir, la conseillère municipale aurait une nouvelle fois rappelé à l’adjoint qu’il ne devrait plus évoquer des problèmes politiques, lors des réunions de travail. Elle aurait alors reçu un violent coup de poing à l’épaule droite. « Il m’a lancé sur un ton haineux, tu m’énerves, ferme ta gueule, je fais ce que je veux et moins je te vois, mieux je me porte, je ne m’y attendais pas, c’était hallucinant. Depuis, je souffre beaucoup, je ne dors pas la nuit, je ne peux plus conduire. Je suis choquée par une telle violence gratuite. Je travaille dans le social, jamais je n’ai été agressée de la sorte dans mon cadre professionnel » témoignait, encore sous le choc, Samira Salomon ce samedi, jointe par Métropolitain.

L’agression n’a eu aucun témoin. Bien que blessée, l’élue a pu se rendre directement en mairie, où prise en charge par Luc Albernhe, l’adjoint en charge de la voirie, puis par le directeur de cabinet de Philippe Saurel, occupé à la métropole, elle a été réconfortée, avant d’être orientée vers les urgences d’une clinique privée de la ville. « J’ai été gardée toute la nuit pour des examens et des soins » indique l’élue. Jeudi, Samira Salomon s’est rendue au commissariat central de Montpellier pour déposer plainte nommément contre Christophe Cour. Une enquête est en cours.

Christophe Court.« Je tombe des nues »

La rédaction de Métropolitain a joint l’adjoint au maire visé par cette plainte, ce samedi à la mi-journée : « Je ne suis au courant de rien, je tombe des nues. Vous dites que Mme Samira Salomon a déposé une plainte contre moi pour des violences ayant occasionné des blessures. Vous me l’apprenez ». Visiblement surpris, Christophe Cour n’a pas souhaité s’exprimer sur ce qui s’est passé mercredi après-midi, à l’issue de la réunion qui s’est tenue à Grammont. Cette affaire quelque peu embarrassante ne fait que commencer. À suivre.

5 Comments

  1. LOL L’ÉQUIPE municipale qui VEUT FAIRE DE LA POLITIQUE AUTREMENT. QUEL BIEN MAUVAIS message vOUS envoyez aux montpelliérains. Honte à vous !

  2. J’exclurais les deux élus si j’étais Philippe SAUREL.
    Un tel spectacle n’est pas admissible et si la justice doit identifier qui est fautif en analysant preuves et faits, le Maire n’a pas à s’arrêter à ces considérations, seule la cohésion ne compte à mon sens.
    Il n’en demeure pas moins que si le mis en cause a réellement agit de la sorte, c’est inadmissible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *