Cazouls-lès-Béziers : le pyromane est pompier volontaire

Le pyromane présumé qui incendiait des voitures en stationnement et des containers depuis ces quinze derniers jours dans les rues de Cazouls-lès-Béziers, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Béziers est un sapeur-pompier volontaire.

Âgé de 22 ans, domicilié dans la commune, il fait partie des casqués du centre d’intervention et de secours. Lors de sa garde à vue à la gendarmerie, puis devant le magistrat du parquet de Béziers, il a été incapable d’expliquer le mobile de son acte, mais il n’est pas exclu que sa motivation première était une impulsion dictée par sa fascination extrême pour le feu, plutôt qu’un attrait financier. Les investigations sont en cours, en effet pour savoir s’il agissait, alors qu’il était d’astreinte lors de cette série de feux volontaires et qu’il était donc rémunéré, lorsqu’il effectuait les interventions.

Incarcéré jusqu’au procès

Il sera jugé pour le délit présumé de « destructions volontaires de biens appartenant à autrui par incendie ». Il a été placé sous mandat de dépôt jusqu’au procès fixé au 7 décembre prochain devant le tribunal correctionnel de la ville. Le président a ordonné une expertise psychiatrique. Il a révélé à l’audience que le jeune héraultais avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2011.

Ces incendies nocturnes avaient créé une véritable psychose dans le tranquille village de Cazouls-lès-Béziers.  Parmi les voitures calcinées figurait celle d’un policier municipal du village.

Gendarmes et policiers municipaux de la commune multipliaient les surveillances qui ont permis de surprendre le jeune pompier volontaire en flagrant délit, dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h.

Une arrestation mouvementée, au cours de laquelle un gendarme du peloton de surveillance et d’intervention (Psig) de la compagnie de gendarmerie de Béziers avait été malmené et légèrement blessé. Philippe Vidal, le maire de Cazouls-lès-Béziers a salué, ce jeudi matin le remarquable travail des gendarmes de la brigade locale, de création récente et « sa » police municipale.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *