Montpellier : la météo, c’est dans la poche

Inédit : la start-up montpelliéraine Wezr a mis au point une station météo de poche qui fonctionne en Bluetooth, avec une application smartphone.

La start-up montpelliéraine Wezr, fondée en 2012 par Stéphane Diner et Vincent Crosnier a mis au point une station météo de poche ultra-précise, bien utile pour choisir sa voile de kite, déterminer si les conditions météo sont réunies pour un vol en parapente, une longue randonnée et rester à la maison en cas d’alerte rouge.

Capteur de météo de poche.
Capteur de météo de poche.

Selon le journal gratuit 20 Minutes, cet outil est plus petit qu’une balle de ping-pong. Ce capteur, à accrocher sur son bâton de ski ou à son sac à dos, affiche la température, l’humidité, la pluie, la pression atmosphérique, ou encore la force, la direction du vent et les rafales. Les résultats captés par le petit engin sont retranscrits sur une appli mobile à télécharger sur son smartphone, via le système Bluetooth. En pleine montagne, sans aucun réseau, ça fonctionne donc très bien.

« Avoir une météo infaillible »

« Trop souvent, nous devons extrapoler pour deviner quel spot marchera le mieux, et cela reste aléatoire, témoigne à nos confrères de 20 Minutes, le Montpelliérain Sébastien Garat, champion du monde de kitesurf, qui utilise cet outil, avoir une météo infaillible, qui permette de choisir le bon spot à coup sûr, et d’éviter des trajets inutiles et de longues heures d’attente, c’est primordial. ».

Mais, quelle est la différence avec la multitude d’applications météo qui existe déjà sur le marché ? « Jusqu’à aujourd’hui, les prévisions n’étaient jamais assez fiables pour des personnes dont l’activité dépend de la météo. Elles ne sont actualisées que deux à trois fois par jour, car cela nécessite des processus de calcul très lourds, explique Stéphane Diner, un ancien pilote de chasse, fondateur de la start-up Wezr, notre innovation, c’est de pouvoir prendre en compte immédiatement les données collectées par le capteur. ».

Soutenu par le CNRS et le CNES

Le projet, soutenu par le CNES (Centre national d’études spatiales) et le CNRS (Centre national de recherches scientifiques), utilise un algorithme de calcul conçu par des météorologues, climatologues et mathématiciens pour obtenir une précision inférieure au kilomètre et une fiabilité accrue… Quand les services de météorologie classiques mettent plusieurs heures à affiner les données, Wezr met une petite seconde.

La station météo de poche sera mise en vente en décembre prochain au prix de 86 euros. Un beau cadeau de Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *