MHSC-OM : incidents entre supporters, deux gardes à vue

Des incidents ont éclaté vendredi soir en marge de la rencontre de football de ligue 1 entre le MHSC et l’Olympique de Marseille (OM) au stade de la Mosson, à Montpellier. Des échauffourées ont opposé durant près d’une heure, avant le match une centaine de supporters du club des Ultras de Montpellier à une centaine de supporters de l’OM, entre le parking dit des Puces et le rond-point Robert Schuman. Ils étaient séparés par un grillage, au dessus duquel étaient lancés des bouteilles en verre et des pierres.

Les policiers de la Sécurité publique de Montpellier, dont la brigade anticriminalité (BAC) et la compagnie départementale d’intervention (CDI), qui avaient reçu l’appui d’un escadron de gendarmes mobiles ont réussi à éviter que les deux camps ne s’affrontent en défonçant le grillage.

31 grenades lacrymogènes

Les 200 supporters ont pu être contenus au prix de l’utilisation de pas moins de 31 grenades lacrymogènes. Policiers et gendarmes mobiles ont fait barrage. Avec succès. Mais, les policiers et les casqués de la gendarmerie ont été à leur tour bombardés de divers projectiles. Il n’y a eu aucun blessé à déplorer, ni chez les supporters des deux clubs, ni parmi les forces de l’ordre, selon la direction départementale de la sécurité publique de l’Hérault (DDSP 34).

À 20h30, un supporter marseillais s’est effondré. Des policiers montpelliérains ont réussi à l’extraire hors de la zone enfumée par les lacrymogènes, à appeler les sapeurs-pompiers et un médecin pour l’examiner. Finalement, il ne présentait aucune blessure et a pu se relever sain et sauf. Il a pu assister au match dans les gradins.

C’est là qu’un supporter de l’OM âgé de 16 ans a été interpellé pendant la rencontre pour avoir lancé des fumigènes dans les tribunes. Après quelques heures de garde à vue au commissariat central, il a été remis en liberté et sera convoqué par un juge des enfants du tribunal de grande instance de Marseille. Un supporter de Montpellier âgé de 39 ans, arrêté lui pour avoir fait irruption sur la pelouse du stade de la Mosson, juste après qu’un joueur du MHSC ait inscrit un but en seconde mi-temps se trouvait toujours en garde à vue au commissariat central de Montpellier.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *