L’ancienne caserne de gendarmerie cédée 1 € à la Ville

Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier et président de SA3M,  Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat auprès du Premier ministre et Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault ont signé ce matin les accords relatifs à la vente de l’ancienne caserne de gendarmerie de Celleneuve.

Cette signature officialise la clôture des négociations foncières entre l’Etat et la Ville de Montpellier concernant l’acquisition de l’ancienne caserne de gendarmerie de Celleneuve, qui sera cédée à la municipalité pour un 1 euro symbolique. L’acquisition par acte notarié interviendra d’ici la fin de l’année 2016.

Pierre Pouëssel, Thierry Repentin et Philippe Saurel severac©villemontpellier
Pierre Pouëssel, Thierry Repentin et Philippe Saurel. severac©villemontpellier

L’ancienne caserne de gendarmerie de Celleneuve est située au 123 bis avenue de Lodève. La Ville envisage de réaliser sur ce site un programme de construction qui comprendra du logement, 4 500 m² d’activités professionnelles, 1 100 m² de commerces, un parc et des espaces publics de qualité.

« Avec cette acquisition, la Ville souhaite développer un projet d’aménagement qui rayonnera bien au-delà du périmètre de l’ancienne caserne Celleneuve. Il s’inscrira dans une continuité paysagère avec les grands espaces verts du quartier et notamment le parc du château de la Piscine. Cette opération de 37 500 m² de surface accueillera un grand pôle sanitaire mutualiste, des logements, des commerces et activités et inclura un nouveau parc public » Philippe Saurel

À ce programme s’ajouteront les importantes créations d’équipements médicaux du groupe Languedoc Mutualité. Celui-ci vise  en effet la constitution  d’un grand pôle sanitaire mutualiste à Montpellier en s’appuyant sur l’implantation historique de la clinique Beau Soleil. La Ville lui cédera une emprise de 11 000 m² au sein de l’ancienne caserne afin de développer les activités de la clinique (consultations externes, laboratoires, locaux administratifs …), d’accueillir un établissement de soins de suite et de transférer et d’agrandir l’EHPAD des Violettes.

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *