Pompiers : Légion d’honneur à Jérémy Beier le 11 novembre

Le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel doit remettre la médaille de la Légion d’honneur à titre posthume à Jérémy Beier, ce sapeur-pompier professionnel du Sdis 34 et mort au feu, lors d’une cérémonie prévue vendredi 11 novembre prochain, à 9h au monument aux morts à Montpellier.

Le préfet n’avait pas assisté aux funérailles du « soldat du feu », mercredi 28 septembre dernier à Saint-Jean-de-Cuculles, après que la famille de Jérémy Beier ait refusé que le colonel christophe Risdorfer, le directeur départemental des services d’incendie et de secours de l’Hérault (Sdis 34) ne soit présent. Et cette remise de la Légion d’honneur avait été différée.

Selon nos informations, les parents du jeune pompier adopterait la même position pour la cérémonie officielle du 11 novembre. Ils autoriserons en revanche, la présence des directeurs adjoints, des officiers et des pompiers du Sdis 34 qui souhaiterons assister à cette remise de médaille. Ceux qui seront de garde pourront obtenir une dérogation.

Sergent à titre posthume

Mercredi 28 septembre à 11h, lors d’émouvantes obsèques, 500 pompiers venus du département, mais également d’autres Sdis du sud de la France via des délégations avaient rendu un dernier hommage à Jérémy Beier, élevé au grade de sergent à titre posthume. Et décoré de la Légion d’honneur.

Avec trois autres pompiers à bord d’un camion-citerne (CCF) du Sdis 34, appartenant à un groupe d’intervention feux de forêt (GIFF) stationné à Vailhauquès, il avait été pris dans un mur de flammes en luttant contre un virulent feu de forêt, le 10 août dernier, entre Gabian et Roquessels, au nord de Béziers. Jérémy Beier avait succombé à ses très graves brûlures, fin septembre.

Un autre jeune pompier se trouve toujours dans un état jugé préoccupant au service des grands brûlés du CHRU de Montpellier. Le troisième est hors de danger, mais devrait conserver des séquelles. Le quatrième, le moins touché se trouve en rééducation dans un centre spécialisé. Trois des quatre familles de ces jeunes sapeurs-pompiers dénoncent de graves dysfonctionnements, à l’origine de ce drame humain. Des enquêtes judiciaires et administratives sont actuellement en cours pour faire éclater la vérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *