Montpellier : cent policiers encore dans la rue

Les mesures annoncées par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve prévoyant le déblocage de 250 millions d’euros pour équiper rapidement les forces de police et la promesse du ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas de faire une proposition de loi au Parlement en novembre pour muscler la légitime défense n’ont visiblement pas convaincu : les policiers de plusieurs unités de la Sécurité publique du commissariat central de Montpellier sont de nouveau manifesté leur colère, vendredi soir, en investissant la place de la Comédie.

Gyrophares allumés, regroupés avec les brassards aux bras, ils ont encore attiré l’attention de la population sur leur mouvement qui perdure depuis une quinzaine de jours. L’objectif est de maintenir la pression auprès du gouvernement pour montrer que les gardiens de la paix sont prêts à aller jusqu’au bout de leur action.

Ce mouvement national d’occupation de la voie publique chaque jour, en journée et la nuit est né spontanément après que deux policiers aient été grièvement brûlés en région parisienne, par le jet d’un cocktail Molotov dans leur voiture d’intervention, qui avait complètement brûlé.

Vendredi soir, sur la Comédie.
Vendredi soir, sur la Comédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *