La BAC a réalisé un "flag".

Des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du commissariat central de Montpellier ont été inspirés, mercredi matin, en décidant de surveiller discrètement deux suspects déjà connus des services de police, pour avoir été interpellés pour des vols, 48 heures plus tôt. La filature a été payante, puisque le duo a été interpellé en “flag” !

Lundi, vers 11h30, les deux hommes âgés de 29 ans et de 43 ans, déjà fichés pour vols avaient été arrêtés pour avoir dérobé des colis dans les boîtes aux lettres de résidences, à Montpellier, en utilisant des passes de La Poste, trouvés sur eux par les policiers. Une victime, intrigué par le manège des deux suspects avaient appelé police-secours.

- Annonce -

Les deux hommes avaient été remis en liberté mardi, à l’issue de leur audition au commissariat central. Le lendemain, vers 9h, ils étaient localisés par un équipage de la BAC sur l’avenue du Colonel Pavelet, entre les quartiers de Garosud et des Sabines, à Montpellier, où ils se déplaçaient à pied, visiblement à la recherche d’un nouveau “mauvais coup”.

Voiture d’une magistrate

Les policiers en civil, à bord d’une voiture banalisée prenaient l’initiative de les prendre en filature, ce qui correspond aux missions premières. Après un long moment de marche, les deux piétons s’arrêtaient à la hauteur du boulevard Paul Valéry, à proximité du rond-point du Grand M., près d’une voiture en stationnement, dont les portières n’étaient pas verrouillées. Le suspect de 43 ans s’introduisait alors dans l’habitacle, se livrant à la fouille du véhicule, tandis que son complice plus jeune faisait le guet. Un vol à la roulotte suivi en direct par les policiers de la brigade anticriminalité qui intervenaient immédiatement.

Les deux “roulottiers” étaient pris la main dans le sac, au moment où ils s’apprêtaient à quitter les lieux avec un GPS et une fiole de parfum. Pour l’anecdote, la voiture appartenait à une magistrate. Les deux voleurs récidivistes ont été déférés jeudi soir au parquet de Montpellier.

 

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

3 Commentaires

  1. MDR…ils ne pouvaient pas tomber plus mal. Je pense que c’est une affaire qui va être vite régler pour une fois. Moi j’attends depuis trois ans pour une affaire de vol également, mais là je rêve encore.

  2. Parait que les flics manifestent car ils en ont marre de revoir les mêmes affreux récidiver encore et encore car la justice laxiste les remet en liberté plus vite qu’on ne les interpelle. Va savoir d’où ils inventent ça ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here