Cette fillette a été enlevée. Photo D.R.

Le père et le nourrisson ont été retrouvés sains et saufs, ce mercredi matin. Le père s’est constitué prisonnier.

Djenah, petite fille de 4 mois, vêtue d’un pyjama rose bonbon, yeux marrons, un peu de cheveux châtains, avait été enlevée ce mardi à Grenoble, par son père.

- Annonce -

Djenah, petite fille de 4 mois, vêtue d’un pyjama rose bonbon, yeux marrons, un peu de cheveux châtains, avait été enlevée le 18 octobre 2016 à Grenoble, par son père, Steeve BENI Y SAAD, 28 ans. Il avait emmené l’enfant dans un maxi cosy avec une couverture rose. Il s’agissaitt d’un individu de type Africain, porteur de lunettes de vue, qui mesure 1 mètre 75, et qui a cheveux noirs et courts.

Si vous localisez l’enfant ou le suspect, n’intervenez pas vous même appelez immédiatement le 197, ou envoyez un courriel à : alerte.enlevement@interieur.gouv.fr.

Droit de visite

À 9h, ce mercredi, la trace de l’enfant et de son père n’avait toujours pas été localisée. On en sait un peu plus sur les circonstances du rapt : le père se serait présenté mardi matin dans un foyer où vit la mère et aurait pris la fuite avec l’enfant. Le couple était séparé à la suite de violences, dont le père est suspecté sur sa compagne, cette dernière étant prise en charge par une structure accueillant des femmes battues.

Le père avait toujours un droit de visite, car la justice n’a pas encore statué sur les violences présumées.

“Couac”

L’emploi du terme “individu de race noire” par le ministère de la Justice dans le texte de l’alerte enlèvement a créé une polémique. Un “couac”. Devant la gêne exprimée dans la soirée, notamment sur Twitter, le ministère de la Justice a rapidement publié une seconde alerte, en employant cette fois le terme “individu à la peau noire”. Puis, sans s’en expliquer, a encore modifié la description du ravisseur présumé en écrivant “de couleur noire”…

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here