Montpellier : les salariés de Sauramps fixés mercredi

1
La justice fixe une nouvelle date pour la reprise du groupe Sauramps
1140×200

EMPLOIS. Le tribunal de commerce de Montpellier a réexaminé ce jeudi matin les offres pour la reprise des librairies Sauramps. En effet, les juges de cette juridiction ont été désavoués par un arrêt de la cour d’appel. Ils doivent donc revoir leur copie ce matin.

Un peu d’espoir pour les 119 salariés des 3 librairies -Triangle, Odysseum et Alès-, alors que la reprise de Sauramps par le Furet du Nord a été suspendue par la justice. Les salariés s’étaient mis en grève durant 10 jours pour protester contre la décision du tribunal de commerce.

Rassemblement ce matin

- Annonce -
300×250
Fiesta Sète
PAVÉ 250

Pour eux, Jean-Marie Sevestre, l’option portée par François Fontès et le groupe Ametis, qui a l’intention de ne fermer aucune des boutiques de Sauramps, est la mieux placée. L’offre du Furet du Nord prévoit la fermeture de Sauramps Odyssée et le départ de 62 salariés, la moitié des effectifs. Le tribunal de commerce rendrea public le nom du repreneur mercredi 19 juillet.

Ce matin, les salariés se sont de nouveau rassemblés devant le tribunal de commerce.

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Julien Lamoussière est devenu en seulement 10 ans une figure médiatique de Montpellier : ancien de TV Sud et journaliste fidèle pour réveiller les auditeurs d'NRJ (tous les matins dès 6h), il a une énergie débordante et un goût de la mise en scène évidents qui ont rapidement fait de lui notre animateur vedette avec plus de 400 reportages à son actif.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis employé chez Sauramps et je ferais remarquer au journaliste et les lecteurs que cet article est totalement mensonger car orienté. Et par ailleurs il est inexact quant à la procédure judiciaire.

    On peut déplorer une véritable manipulation de l’opinion publique par la presse mal informée (vous tombez dans le panneau) et par les délégués du personnel pas du tout impartiaux puisque leurs postes sont en jeux. De ce fait ils ne représentent qu’une partie du personnel. C’est étrange que l’examen des dossiers se focalise sur les emplois même si c’est un point important. L’enjeu principal c’est le maintien de l’activité de librairie et donc la pérennité de l’entreprise.

    1- il est faux de dire que c’est le tribunal de commerce de Montpellier qui a réexaminé les offres de reprises. C’est la cour d’appel qui a été saisie en appel par l’ex-PDG de Sauramps. Elle rendra sa décision le mercredi 19 juillet. Les juges du Tribunal de commerce n’ont pas à revoir leur copie comme vous dites. Une partie des salariés (ceux licenciés avec le projet du Furet) étaient rassemblés devant la cour d’appel, pas devant le tribunal de commerce.

    2 – Il est faux de dire que l’offre d’Ametis, promoteur immobilier spécialisé dans le logement social, est la préférée des employés, loin de là ! Et que le recours donne un espoir aux 119 salariés. Tout le personnel n’est pas pour le projet de Fontes-Amétis. Les représentants du personnel avaient émis de sérieuses réserves sur ce projet, ce qui a fait pencher la décision du tribunal de commerce en faveur du projet du Furet du Nord, un professionnel qui connaît bien le secteur d’activité de la librairie (16 magasins).

    3- La librairie d’Alès a fait grève en soutenant clairement le Furet du nord. Et le personnel du Triangle a fait grève également le jour de la validation du recours suspensif. Afin de manifester leur ras le bol de revoir l’ancienne direction revenir ; direction qui appelait à reprendre le travail alors qu’elle nous mène vers un risque de liquidation. Il y a un nombre important d’arrêts maladie suite à ça…

    4- Curieusement Amétis ne communique guère sur son projet. Ce que j’ai pourtant retenu : les caisses seront automatiques (comme dans les supermarchés), il y aura des objets de design et high tec à vendre (comme chez Darty ?), un café littéraire (alors qu’il y a plein de cafés sur la place). Il gardera l’équipe dirigeante exécrée par le personnel (dont certains occupent des postes et un salaire qui ne se justifie pas). Il licenciera plus de libraires que dans le projet du Furet du Nord. Rien ne dit qu’il gardera Sauramps Odyssée à la fin du bail en 2019. D’ailleurs il prévoit d’ouvrir un Polymômes à Odysseum (cela sous entend qu’il fermera la librairie odyssée. Et peut être le Polymômes du centre ville ?…)

    5- Le projet du Furet : on peut être assuré de leur professionnalisme. Ils conservent le nom de Sauramps et prévoient d’ouvrir d’autres magasins Sauramps dans le sud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here