Occitanie : la carte BTP obligatoire pour les professionnels

0
1140×200

BÂTIMENT. Le préfet de l’Hérault vient de se rendre sur un chantier, afin de présenter la carte BTP et sensibiliser les entreprises du secteur. Le sésame est désormais obligatoire pour les salariés travaillant sur un chantier. Elle doit permettre de faciliter le travail des agents lors des contrôles mais surtout lutter contre le travail au noir ou la fraude aux travailleurs détachés.

Créée en 2006 dans le département par la Fédération Française du Bâtiment -FFB-, la carte BTP était jusqu’alors facultative. En 2015, avec la loi Macron elle est devenue obligatoire. Une certaine lenteur administrative a retardé les textes d’application, mais depuis le 31 mai dernier, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie sont les deux premières régions à adopter la carte BTP, avant le reste de la France d’ici quelques mois.

Faible engouement

- Annonce -
300×250
Fiesta Sète
PAVÉ 250

« C’est une démarche volontariste qui devient obligatoire, explique Thierry Ducros président de la FFB de l’Hérault, c‘est un permis à travailler. Les entreprises doivent en avoir conscience ». D’autant que si le département a été pilote dans l’expérimentation de la carte, on ne peut pas dire que les entreprises aient massivement suivi le dispositif : « Dans l’Hérault, seulement 32 % des entreprises ont fait les demandes. Il faut que nous sensibilisions nos adhérents », reconnaît Thierry Ducros.

L’entreprise doit faire la demande pour ses salariés sur le site cartbtp.fr. Son coût est de 10,80 € et en cas de non présentation lors d’un contrôle, l’amende s’élève à 2 000 €.

La carte BTP avec un QR code et différents renseignements sur le salarié.

Pierre Sampietro de la DIRECCTE explique qu’il y a pour le moment un délai de tolérance, mais précise que « son obligation sera définitive fin septembre. C’est dans l’intérêt de tous ».

Contrôles sur les chantiers

Dans le département de l’Hérault, une trentaine d’agents ou inspecteurs effectuent des contrôles sur les chantiers. Avec la carte BTP, ils auront en quelques secondes grâce à un QR code toutes les informations sur l’ouvrier, qu’il soit salarié, intérimaire ou détaché. En France, environ 500’000 entreprises et 2,5 M de salariés sont concernés.

Pour Mhemud et Guy, deux ouvriers présents sur le chantier « cette carte ne change rien pour nous. De toute façon, on est là pour travailler ». La carte BTP pourrait également devenir un droit d’accès au chantier pour les ouvriers. À condition, bien sûr que tous les acteurs du secteur jouent le jeu.

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier. Observateur discret de la vie locale. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here