Polémique à Montpellier : Rémi Gaillard, Philippe Saurel et la cause animale

0

MESSAGE. Rémi Gaillard a adressé un message à Philippe Saurel, afin de lui rappeler ses engagements. L’année dernière, le « trublion du Net » s’était enfermé quatre jours dans une cage de la SPA Villeneuve-les-Maguelone. Il avait ainsi récolté près de 200’000 euros et permis l’adoption de plusieurs dizaines d’animaux.

Mais depuis, le torchon brûle entre le refuge et Rémi Gaillard. Ce dernier s’était alors entretenu avec Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de la métropole pour « améliorer le sort des animaux ».

facecd34
PAVÉ
TAE
PAVÉ 250

Jean-François Audrin, délégué à la protection animale s’était fait l’écho, lors d’un conseil de métropole en novembre dernier de cette rencontre « amicale et informelle », ayant pour objectif que « Montpellier devienne la capitale de la cause animale ». Cinq mois plus tard, Rémi Gaillard déchante : « J’ai fait le rêve qu’un jour ma ville serait la capitale du bien-être animal, puis je me suis réveillé… ».

En cause notamment l’installation de plusieurs cirques à deux pas de la place des grands hommes il y a quelques mois, avec des ménageries. « Je le redis ici, les animaux ne sont pas faits pour faire du vélo, traverser des cerceaux ou marcher sur des ballons. Ils le font car ils n’ont pas le choix, sous la contrainte et la violence » souligne Rémi Gaillard.

Prenant comme exemple le récent arrêté interdisant la reproduction des orques et des dauphins détenus dans les parcs, il demande à Philippe Saurel de « faire un arrêté pour interdire les “clowns” de s’occuper de la protection des animaux à Montpellier ».

Pétition avec 115’000 signatures

Derrière les « clowns », Rémi Gaillard attaque une nouvelle fois directement le président et la directrice de la SPA de Villeneuve-lès-Maguelone. Il rappelle la pétition demandant leur démission qui a déjà recueilli près de 115’000 signatures et énumère plusieurs « affaires troublantes » : le cas d’un animal rendu mourant à son propriétaire, un autre vendu au premier payant malgré les demandes de la famille, un  pourcentage élevé d’euthanasie.

Depuis sa « libération » et les premières affaires dénoncées, Rémi Gaillard reçoit de nombreux témoignages pour rassembler des preuves du dysfonctionnement du refuge de Villeneuve-lès-Maguelone.

Interrogée par nos confrères de 20 Minutes, Annie Bénézech la directrice du refuge répondait aux accusations : « Le personnel se sent critiqué et menacé, et ça, je ne peux pas l’accepter. Jeter l’opprobre sur une structure comme la nôtre, qui fait un travail de qualité, c’est ignoble ». Le refuge a fait installer de nouveaux box et termine l’installation du chauffage pour les pensionnaires les plus fragiles.

Des journées portes ouvertes sont organisées ce samedi 20 et dimanche 21 mai pour rencontrer les bénévoles, visiter les lieux et relancer les adoptions.

Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier. Observateur discret de la vie locale. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here