Législatives : La République En Marche dévoile ses candidats

2
Coralie Duboste, référente d'En Marche 34 est investie sur la 3e circonscription de l'Hérault

LÉGISLATIVES. La République En Marche, la nouvelle désignation du mouvement qui a porté Emmanuel Macron à l’Élysée, vient d’annoncer 428 de ses candidats aux législatives. Tous les candidats se retrouveront samedi à Paris au musée du Quai Branly pour un séminaire.

En avril, 14 candidats avaient été dévoilés dont Mireille Robert dans la 3e circonscription de l’Aude et qui par ailleurs apparaissait en 4e position sur la liste du mouvement Citoyens du Midi de Philippe Saurel aux dernières régionales.

Dans l’Hérault

PAVÉ
TAE
PAVÉ 250

Richard Ferrand, secrétaire général de La République En Marche, a cité en exemple du renouvellement politique souhaité par le mouvement, la référente de l’Hérault Coralie Dubost, investie sur la 3e circonscription.

Motif de satisfaction pour Philippe Saurel qui voit Patricia Miralles et Stéphanie Jannin investies respectivement sur la circonscription 1 et 2. Le député PS sortant de la 9e circonscription qui a rejoint Emmanuel Macron se représentera sous l’étiquette La République En Marche. Les circonscriptions 4, 5 et 6 seront défendus par Jean-François Eliaou (membre l’Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier), Philippe Huppé (maire d’Adissan, ancien UDI) et Isabelle Voyer (ancienne géologue est consultante en environnement à Béziers). Reste donc à attribuer des candidats sur les circonscriptions 7 et 8.

19 000 dossiers déposés

Si à l’origine, Jean-Paul Delevoye, le président de la commission nationale d’investiture, devait annoncer l’intégralité des candidats. Depuis l’ouverture des candidatures le 19 janvier, la commission a déjà dû examiner 19 000 dossiers déposés sur le site internet d’En Marche. « Soit 34 candidatures en moyenne par circonscription. 71 % de dossier masculins et 29 % de dossiers féminins » a détaillé Richard Ferrand.

Les candidats devaient répondre à cinq critères a expliqué Richard Ferrand : « Le renouvellement, la parité réelle, la probité, le pluralisme politique et le cohérence soit l’engagement à soutenir le projet du président élu ».

Ce dernier a détaillé lors de la conférence de presse l’adéquation de ces critères par rapport à la liste des 428 candidats : « Sur le renouvellement, 59 % des candidats sont issus de la société civile au sens qu’ils n’ont jamais exercé et n’exercent pas de mandat politique. Sur la parité réelle, 214 sont des femmes et 214 sont des hommes. Sur la Probité tous les candidats se sont engagés à n’avoir à ce jour de casier judiciaire et à n’avoir jamais été déclaré inéligible. Sur la pluralité politique, les candidats sont issus de l’ensemble du spectre politique. Sur l’efficacité, les candidats se sont engagés à soutenir le contrat proposé par le président de la République ».

Parmi les candidats ont notera la présence de personnalités comme le président du club de rugby de Toulon Mourad Boudjellal dans le Var (ce dernier vient de démentir à Var Matin avoir candidaté), l’ancienne torera Marie Sara dans le Gard, le conseiller en communication de François Hollande Gaspard Gantzer en Île-et-Vilaine, le juge Eric Halphen dans le Calvados ou encore le mathématicien Cédric Villani dans l’Essonne.

Manuel Valls non investi mais sans adversaire

Dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron, un afflux de CV est arrivé, près de 1 600 selon Jean-Paul Delevoye. Et surtout des cas épineux à résoudre comme celui de l’ancien Manuel Valls. Richard Ferrand a indiqué que l’ancien Premier ministre n’avait pas été investi mais que La République En Marche ne lui opposerait pas de candidat sur sa circonscription.

Comme lui 80 députés sortants PS ont effectué la demande d’être candidats sous l’étiquette La République En Marche. 24 d’entre eux ont obtenu l’investiture En Marche. La fin des dépôts de candidature est prévue le 19 mai. Soit encore quelques jours de casse-tête.

Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier. Observateur discret de la vie locale. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

2 RÉACTIONS

  1. A quand le « tractage » sur le marché du mas Drevon.Ce matin il n’y avait que la clique de Mélanchon et ceux du LR et UDI .On ne risque pas de gagner ainsi…

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here