Montpellier : le Monstre du Labyrinthe fait son opéra

0
Monstre du Labyrinthe, à l'opéra Corum à Montpellier

MUSIQUE. La salle Berlioz de l’Opéra Corum va vibrer -ce vendredi à 20 heures et samedi à 17 heures- avec le Monstre du Labyrinthe. Créé en 2014, par le compositeur anglais Jonathan Dove, le Monstre du Labyrinthe a été notamment joué en 2015 lors du Festival d’Aix en Provence, accompagné par le London Symphony Orchestra.

Impulsé par Valérie Chevalier, directrice générale de l’Opéra de Montpellier et Jérôme Pillement, directeur artistique d’Opéra Junior, ce projet « monstre » réunit près de 300 choristes sur scène.

PAVÉ 250

La mise en scène très contemporaine voulue par Marie-Ève Signeyrole est une réussite totale. Elle revisite le célèbre mythe du Minotaure avec succès et avec audace puisqu’elle mêle solistes professionnels et choristes amateurs. La scénographie inventive permet de mettre en valeur le rôle de chacun, avec notamment l’ingénieux placement du chœur des enfants et des adolescents pour créer le labyrinthe.

Jérôme Pillement, le chef d’orchestre a pour sa part su magnifier les voix de ces amateurs, du latin amator : celui qui aime et nous confie « cet opéra a nécessité plus de rigueur puisque la majorité des participants était des dilettantes mais c’est avant tout une belle aventure humaine. Et un moment fort émotionnellement puisque tous mes petits d’Opéra Junior sont sur scène en même temps, pour la première fois ».

Mythe de Thésée

Dans ce livret d’Alasdair Middleton, adapté en français par Alain Perroux, on retrouve le Mythe de Thésée. La Crète est vaincue par Athènes. Minos, roi de Crète, impose aux perdants de lui envoyer tous les ans par navire  » sa jeunesse, l’espoir d’Athènes”. Il veut livrer ses adolescents au Minotaure,  » une créature pas tout à fait homme, ni tout à fait taureau  » tapi dans le labyrinthe construit par Dédale. Thésée décide de les sauver, contre l’avis de sa propre mère.

On soulignera la présence de Miloud Khetib qui met son éloquence au service du ténébreux roi de Créte. La soprane, Lucie Roche, interprète avec justesse la déchirante mère de Thésée. Philippe Estèphe, baryton, incarne avec finesse un Dédale désabusé. Et le talentueux ténor, Damien Bigourdan, qui joue un Thésée plein d’énergie et de fougue.

L’ écriture contemporaine très différente, bien sûr de l’Opéra classique, mais qui n’en reste pas moins très intéressante et enrichissante. Le public intrigué par la découverte de ce théâtre participatif a répondu présent, puisque les deux spectacles se jouent à guichets fermés.

Pour un coup d’essai,qui pourrait bien se transformer en un coup de maître.

Jérôme Pillement Direction musicale
Marie-Ève Signeyrole Mise en scène et conception
Lucie Roche La mère de Thésée
Philippe Estèphe Dédale
Milou Khetib Minos
Damien Bigourdan Thésée
Fabien Teigné Scénographie
Philippe Berthomé Lumières
Vincent Recoin Chef de chœur Opéra Junior, chef de chœur Chœur Symphonique
Guillemette Daboval Chef de chœur Opéra Junior, chef de chœur Chœur du Minotaure
Sylvie Roux Chef de chœur Opéra Junior
Marie Arnaud Chef de chant
Valérie Blanvillain Chef de chant, chef de chœur Chœur Universitaire
Jean-Michel Balester Chef de chœur Chœur du Minotaure
Gaina Soumm Piano Chœur du Minotaure
Opéra Junior – Petit Opéra
Opéra Junior – Classe Opéra
Opéra Junior – Jeune Opéra
Chœur Universitaire Montpellier Méditerranée
Chœur symphonique de Montpellier Occitanie
Chœur du Minotaure
Orchestre national Montpellier Occitanie

Monstre du Labyrinthe, à l’opéra Corum à Montpellier
Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
1001 vies et expériences professionnelles ont amené Nadira vers le journalisme, qu’elle exerce depuis plusieurs années au sein de 7officiel by Métropolitain en tant que Rédactrice en chef. Amateur d’art, de culture et d’histoires, son Bureau croule sous les ouvrages littéraires, qu’elle dévore littéralement.

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here