La grande échelle engagée. Photo B.P pour Métropolitain.
BANNIERE

INCENDIE. Un incendie qui s’est déclaré ce vendredi en fin d’après-midi sur le site d’un garage automobile, à Saint-Victor-la-Coste, près de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard rhodanien a détruit deux bâtiments d’une concession automobile, un de 500 m2, l’autre de 600 m2.

Les sapeurs-pompiers du Gard ont été appelés à 17h06 A l’arrivée des premiers véhicules, le feu était virulent et intéressait un bâtiment contenant de nombreux véhicules et des matériels divers. Une vingtaine de véhicules était en feu. Aucun blessé n’est à déplorer pour l’instant.

Plusieurs centaines de voitures menacées

Toyota

Deux bâtiments de 500 et 600 m² sont totalement embrasés. Une centaine de véhicules sont menacés. 40 sapeurs-pompiers et 17 véhicules, dont une grande échelle aérienne sont engagés pour combattre ce sinistre. Un poste de commandement est activé. Par l’établissement de plusieurs lances, les sapeurs-pompiers du Gard cherchent à diminuer l’intensité de ce sinistre et à éviter sa propagation.

« Nous demandons aux citoyens de ne pas se rendre sur les lieux de l’intervention afin de ne pas entraver l’action des secours », recommande la direction du Sdis 30.

Les gendarmes sont sur les lieux pour commencer l’enquête, afin d’établir la cause de ce violent incendie.

Le point à 19h45

Selon le Sdis 30, l’incendie est maîtrisé. Les pompiers pricèdent aux opérations de noyage. Les deux bâtiments de la concession automobile ont complètement brûlé, ainsi que 30 véhicules sur les 60 entreposées sur le site.

Le propriétaire du garage automobile âgé de 62 ans et une riveraine âgée de 40 ans ont été légèrement incommodés par les fumées toxiques. Seule la quadragénaire a été conduite aux urgences de l’hôpital de Bagnols-sur-Cèze pour y subir des examens.

Cet incendie entraîne la mise au chômage technique de 4 salariés.

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire