Rétrospective Rouan : plus que 10 jours pour l’admirer au musée Fabre

0
Idem

EXPOSITION. Plus que 10 jours pour courir au musée Fabre de Montpellier et découvrir la première exposition montpelliéraine consacrée à François Rouan.

Le travail de François Rouan, né à Montpellier en 1943, n’avait jamais fait l’objet d’une rétrospective dans sa ville natale. Jusqu’au 30 avril, le musée Fabre revient à la source de son œuvre et concentre l’exposition « François Rouan, Tressages, 1966-2016 » sur le travail de peinture de l’artiste.

PAVÉ 250

Mené depuis le milieu des années 60, ce travail exigeant, jouant tantôt d’une monochromie presque austère (série des Portes, 1971-1976), tantôt d’une exubérance colorée et baroque (Constellations tabouées 1992-1993), déploie les différentes modalités d’une technique inventée dès 1965 : le tressage. Pas seulement une manière de « peindre sur bandes » comme disait Jacques Lacan en 1978, mais aussi et surtout un mode de pensée, le principe du tressage gouverne l’œuvre de Rouan.

« Qu’il s’agisse de peintures, de dessins, de photographies ou d’images en mouvement, l’écriture du motif est toujours une fabrique de tressements »

L’exposition retrace ces quelques cinquante années de peinture avec une sélection très serrée : une cinquantaine de tableaux seulement, choisis parmi les plus importants, pour jalonner ces cinq dizaines d’années, de 1966 à 2016, et pour signifier l’ampleur d’une œuvre certes largement exposée, mais encore à découvrir dans la continuité de son parcours.

François Rouan, Tressages 1966-2016Jusqu’au dimanche 30 Avril 
François Rouan, Tressages 1966-2016
Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Directeur des rédactions du groupe, Xavier est à 30 ans, la « force tranquille » de Média Métropolitain. Passionné d’architecture et de culture, il se spécialise néanmoins depuis déjà 5 ans dans l’économie et la politique régionales, tâchant d’imprégner ses papiers d’un humour conforme…à ses origines belges !

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here