Les boîtes aux lettres étaient vidées des courriers.
BANNIERE

INSOLITE. Lassé de subir depuis ces derniers mois le vol de son courrier dans la boîte aux lettres de sa résidence privée, rue Joseph Kessel, dans le quartier du Château d’O, à Montpellier, un locataire a décidé de surprendre en flagrant délit le voleur, en inventant un système ingénieux : placer un faux colis.

Féru en bricolage informatique, ce locataire a donc installé un émetteur dans le paquet factice, où était inscrit son nom dessus, relié à un récepteur posé dans son appartement. Alors qu’il était tranquillement en train de déjeuner jeudi vers 13h, l’émetteur s’est soudain mis à sonner. Le locataire s’est précipité dans le hall de la résidence, tout en alertant les autres habitants, pour qu’ils appellent police-secours.

Il nie les autres vols

Toyota

Le locataire a réussi à neutraliser l’inconnu en possession du colis factice sous le bras, un Montpelliérain de 43 ans, qui s’apprêtait à quitter les lieux. Il a été retenu sur place par les habitants de la résidence, jusqu’à l’arrivée d’une patrouille des policiers de la Sécurité publique de Montpellier. Placé en garde à vue au commissariat central, il a reconnu le vol du faux colis, mais a nié être le « rat des boîtes aux lettres » ayant sévi dans cette résidence. Aucune lettre n’a été retrouvée à son domicile, lors d’une perquisition.

Pour le locataire ingénieux, il ne fait pas de doute que le quadragénaire est bien le voleur du courrier, avec ce détail des horaires : les vols avaient toujours lieu entre midi et deux, avec utilisation d’un pass PTT.

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

2 RÉACTIONS

Laisser un commentaire