Le jury du Prix de l'Innovation des "Assises de la Sécurité" est passé par le BIC de Montpellier pour rencontrer 4 start-up locales spécialisées dans la cyber-sécurité.

CYBER-SECURITE. La semaine dernière, les membres du jury du Prix de l’Innovation sont passés par le BIC de Montpellier. Ils sont venus découvrir le savoir faire de la French Tech locale dans le domaine de la Security Privacy en rencontrant 4 startups innovantes et reconnues dans ce secteur.

Chaque année, les acteurs de la cyber-sécurité* organisent « les Assises de la Sécurité », sans doute le plus grand événement national consacré aux start-up spécialisées dans le RSSI (Responsables de la Sécurité des Systèmes d’Information). Cette année encore, plus de 1000 participants ont été sélectionnés par le jury parmi de grandes entreprises proposant des idées ou des produits avant-gardistes… et certaines décrocheront les Prix de l’Innovation de ces Assises nationales très suivies.

Toyota

La French Tech Montpellier, très présente dans ce domaine, se distinguera-t-elle cette année ? Possible : le jury des Assises s’est déplacé dans l’Hérault pour rencontrer 4 start-up hébergées par le BIC et spécialisées dans la cyber sécurité, la gestion des risques ou la gestion des fraudes : « Devant le jury, ces 4 start-up ont notamment réalisé une présentation et une démonstration de leur produit ou de leur application », précise-t-on du côté de l’incubateur montpelliérain.

Les 4 startups montpelliéraines auditionnées

  • Allpriv : propose le premier dispositif breveté, le Laptop Firewall Device (LFD), capable de sécuriser les communications des ordinateurs portables en déplacement. S’adresse principalement aux cadres et dirigeants de grands comptes et aux salariés nomades (connexion sur des réseaux inconnus et échanges de données avec des tiers via des clés USB).
  • Blockchain Orchestra : conçoit, développe et opère des blockchains (base de données) spécialement adaptées à l’entreprise et aux besoins de l’IOT. La start-up répond aux problématiques de volume de stockage, de performances, de contraintes client et dans le cas de protection des données, de contraintes règlementaires.
  • BINEX (Binary Exchange) : premier système d’exploitation réparti permettant d’organiser n’importe quels équipements entre eux afin d’implémenter des plateformes de stockage distribuées. La technologie s’appuie sur une solution software couche basse multiplateforme (compatible avec Windows server, PC, Linux, iOS, Androïd, Arduino) dont les caractéristiques lui permettent d’être la plus rapide du monde (<5ms), agile donc flexible et ultra-sécurisée grâce à la couche sécurité BINEX.
  • Matchup Box : développe et opère un réseau de communication modulable. Celui-ci permet d’échanger des données sans intermédiaire (réseau P2P) de façon sécurisée mais également de certifier des transactions réalisées entre deux entités (blockchain).

*Le jury 2017 est composé d’équipes RSSI (BNP Paribas, Société Générale, Sanofi, Lagardère et SNCF), de l’agence nationale française de cyber sécurité (ANSSI), de spécialistes de la cyber sécurité (Wavestone, OpFor intelligence, Le Comptoir Sécu), du vainqueur de l’édition précédente (Cryptosense) et d’investisseurs (Pleiade Ventures).

Téléchargez l'application Métropolitain !

PARTAGER

Laisser un commentaire