Montpellier passe l’oral pour accueillir l’Agence européenne des médicaments

0
Mandatory Credit: Photo by Ian Tuttle/REX/Shutterstock (7728163f) EMA (European Medicines Agency) Head Quarters, 30 Churchill Place, Canary Wharf, London, UK Stock - 20 Jul 2016
banniere mega

SANTÉ. Conséquence directe du Brexit, l’Agence européenne des médicaments (AEM) basée à Londres doit quitter la capitale anglaise. Montpellier fait partie des métropoles souhaitant l’accueillir. Philippe Saurel et Chantal Marion étaient aujourd’hui à Paris pour passer un oral face à un Comité interministériel mis en place par le Gouvernement.

Avec Montpellier, sept autres métropoles françaises sont candidates pour recevoir sur leur territoire l’AEM : Strasbourg, Lens-Liévin, Lille, Lyon, Nice, Paris et Toulouse. Elles doivent également faire face à la concurrence de grandes villes européennes telles que Francfort, Berlin, Bonn, Vienne, Dublin, Lisbonne, Amsterdam, Copenhague, Athènes, Milan, Barcelone, Varsovie ou encore Stockholm.

900 emplois et un budget de plus de 300 M €

Pavé

Le gendarme européen des médicaments est un organe décentralisé de l’Union européenne dont la principale mission est la protection et la promotion de la santé publique et animale à travers l’évaluation et la supervision des médicaments à usage humain et vétérinaire. Sa venue à Montpellier serait un atout considérable pour la ville comme le souligne Philippe Saurel : « En accueillant cette agence, qui représente 900 emplois de haut niveau, un budget de plus de 300 millions d’euros, un réseau de plus de 4 000 experts européen, notre objectif est de renforcer le poids économique de Montpellier, en particulier dans le domaine de la santé, et de booster notre visibilité internationale » . Le président de la Métropole avait annoncé lors d’un Petit Déjeuner de la Lettre M qu’il se rendra à Londres le 15 mai pour rencontrer la direction de l’AEM.

De nombreux atouts en faveur de Montpellier

Montpellier peut faire valoir de nombreux atouts dans le secteur de la santé. Historiquement, la ville héberge la plus vieille faculté de médecine d’Europe. Sa version moderne sera inaugurée dans quelques mois. Le CHU est classé 6e de France en recherche. À ses côtés, le pôle de compétitivité EUROBIOMED constitue le premier réseau français en santé et le premier réseau d’acteurs du diagnostic en Europe.

Sur le plan économique, de nombreux leaders du secteur sont sur le territoire métropolitain comme Sanofi, Bauch+Lomb, HORIBA Medical ou Bio-Rad. Sans oublier les start-ups de la French Tech dont la santé est un domaine de développement incontestable avec par exemple Medtech/Zimmer Biomet, Intrasense, Sensorion ou i2A.

Dernier point d’importance, le projet Montpellier Capital Santé qui a pour but de fédérer et stimuler l’écosystème local dans le secteur de la santé. L’État fait déjà confiance en Montpellier en lui attribuant avec une dotation de 8,3 millions d’euros dans le cadre du Pacte État-Métropole. La capitale héraultaise est d’ailleurs la seule métropole à avoir été choisie sur la thématique santé.

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

Laisser un commentaire