Montpellier : des piétons tabassés et détroussés par dix ados

40
banniere mega

VIOLENCES. Le phénomène des mineurs étrangers non accompagnés violents devient récurrent à Montpellier, comme l’atteste une série d’agressions durant le week-end dernier. Une liste effrayante, avec des piétons esseulés tabassés et détroussés par jusqu’à dix adolescents.

Dans la nuit de vendredi à samedi vers 4h, une patrouille de police-secours est tombée à pic dans la rue de la Loge : un homme s’est précipité vers les policiers en les informant que six jeunes individus, dont une femme venaient de l’agresser et de lui dérober ses deux téléphones portables.

Pavé

La victime a pu indiquer la direction de fuite du groupe et fournir un signalement précis. Après des recherches, quatre suspects étaient interpellés dans une rue de l’Écusson. Trois étaient âgés de 14 ans, 16 ans et 17 ans, le quatrième assurant avoir 15 ans. Pris d’un doute au vu de sa morphologie, les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault ont requis un expert, à la demande du parquet de Montpellier qui a examiné cette personne en garde à vue et qui a conclu, après des texts osseux qu’il était en réalité âgé de 19 ans.

Tous sont des mineurs étrangers non accompagnés. La même nuit, deux autres mineurs hébergés par le Département ont été interpellés par les policiers pour avoir dérobé le portefeuille d’un piéton.

Sacs à main volés

Dans la nuit de samedi à dimanche vers 0h30, rue de la Loge également, des jeunes filles s’approchaient d’une voiture de la brigade anticriminalité -BAC- pour informer les policiers que deux individus venaient de tenter d’arracher le téléphone portable de l’une d’elles. Le duo était repéré place Jean-Jaurès en possession d’un sac à main de femme, alors qu’il descendait vers la place de la Comédie, où il était contrôlé. Pendant la fouille, une dame se présentait, déclarant que son sac à main lui avait été volé un peu plus tôt, alors qu’elle consommait à une terrasse de café.

Elle reconnaissait son sac à main en possession des deux suspects, des mineurs étrangers non accompagnés de 14 ans et 15 ans.

Samedi vers 23h30, c’est dans le quartier des Arceaux qu’une dame a été agressée par trois individus à pied qui lui ont volé son sac à main, avec des tickets restaurants à son nom dedans. Forts du signalement des voleurs, les policiers de la BAC ont localisé les deux adolescents âgés de 16 ans, trouvés en possession des tickets restaurants de la victime, mais également d’un couteau, d’un poing américain et de quelques grammes d’herbe de cannabis. Domiciliés à Gignac, astreints à un contrôle judiciaire après des vols avec violences, avec interdiction aux parents de les laisser sortir la nuit, ils ont été déférés au parquet des mineurs du tribunal de grande instance de Montpellier. Avec ce mystère : comment sont-ils venus de Gignac à Montpellier ?..

Nouvelle agression pour s’approprier le sac à main d’une femme, dans la nuit de samedi à dimanche vers 3h45, dans la rue Durand, à proximité de la place de l’Observatoire. Pas moins de dix jeunes individus ont encerclé, jeté à terre et tabassé cette femme pour s’enfuir avec son sac à main, sous les yeux d’un ami. Ce dernier s’est interposé et a été roué de coups. Mais, il a pu récupérer le sac à main. Alors que des patrouilles de police de la Sécurité publique procédaient à l’arrestation de quatre des dix auteurs dans la rue proche du Grand-Saint-Jean, une femme et un homme se présentaient en déclarant avoir été frappés par les suspects qui avaient voulu leur voler des biens, un peu plus tôt sur le cours Gambetta.

Les agresseurs, des Montpelliérains âgés de 14 ans, 16 ans, 17 ans et 18 ans sont déjà connus de la police et de la justice.

Carte bleue et téléphones volés

Dans la nuit de jeudi à vendredi vers 5h30, rue Victor-Hugo, près de la place de la Comédie, une femme qui sortait d’une discothèque et qui marchait avec des amis a été abordée par un couple. Elle n’a pas eu le temps de réaliser : l’homme l’a frappée, tandis que la femme lui a arraché son téléphone portable et sa carte bleue. Les agresseurs ont détalé. Rapidement sur place, un équipage de la brigade anticriminalité -BAC- a repéré le couple. Lui, âgé de 18 ans avait sur lui la carte bancaire et le téléphone. Sa complice est âgée 17 ans.

La même nuit vers 3h, les policiers de la Sécurité publique, une voiture de police-secours, avaient interpellé un Montpelliérain de 20 ans, en état d’ivresse -0,60 gr d’alcool par litre de sang-, aperçu dans la rue de Verdun, en train de poser à terre un téléphone portable et de détaler. Il s’est avéré que le téléphone venait d’être volé. L’interpellation du voleur présumé a été agitée, puisqu’il a fait l’objet d’une procédure supplémentaire pour outrages et rébellion.

 

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

40 RÉACTIONS

  1. Pas d’amalgames mais il va falloir mettre fin à ces agissements. En les ramènent manu militari d’où ils viennent, leurs parents sont très très inquiets car chez les koufards ils prennent des risquent !

  2. « bien connu des services de police »…. toujours le même refrain..
    Franchement moi je les comprends c’est gamins: au pire des cas ils ont droit à une visite guidée de l’hôtel de police, à un « vilain, c’est pas bien » et hop aussitôt dehors!!
    …et après on s’étonne que de plus en plus de gens se font justice eux mêmes…
    C’est nos lois qu’il faut changer, avec des vraies sanction, mineur ou majeur!
    Ah oui, et #ContreLeRacismeBienSûr..

  3. Merci E-MÉTROPOLITAIN pour votre beau travail de journalisme y compris sur les dossiers sensibles.
    Dans une autre presse locale, on peut tout savoir des dépêches AFP sur la Syrie et sur les victimes du monde entier. Mais bizarrement il est fait peu cas des victimes en bas de notre rue. Et jamais on ne parle de la lutte contre l’insécurité, particulièrement lorsque celle-ci est la conséquence de l’action publique.

  4. Les victimes devraient porter plainte contre la justice et l état pour mise en danger délibérer et en récidive d’honnête citoyen.
    Des « ados » sanguinaire dangereux et ultra violent non plus rien d adolescent et non rien a faire en liberté.
    Pays de dingue.

  5. Bravo Mr Aubert, c’est du bon boulot de journaliste. Et le silence de Mid Lib pour épargner l’ami Saurel (du patron Baylet) est une corruption manifeste et néfaste qui ne permet pas de rétablir l’ordre républicain et la sécurité dans les rues de Montpellier! C’est grave et il faut espérer qu »il n’y aura pas de sang versé en laissant faire !

  6. vous me dégoutez et me rendez triste par tant d’ignorance, tant de haine, tant de pensées nauséabondes. Allez vous faire aimer quelque part, puis revenez et soyez utile à la société, s’il vous plaît, au nom de la république et de la démocratie de pignouf que vous aimez citer à tire la rigot.

  7. De plus en plus d’incivilités graves à Montpellier.
    Saurel proche de Valls n’a pas vu venir les problèmes et par sa politique les a même encouragés.
    Il prépare l’arrivée du front national aux prochaines élections.
    La semaine dernière, une bataille entre bandes vers 20 heures devant la gare

  8. Un grand ménage s’impose
    Cet exemple est frappant : Montpellier, ville si agréable, livrée à la violence de bandes errantes… sponsorisées par nos impôts !!!!!!! et impunité quasi garantie à cause de lois laxistes (combien d’entre eux va-t-on revoir tabasser des passants pour les voler ?)

  9. Bonjour,

    je crois qu’on peut dire que les Français sont (très, très) patients, dans certains pays ça aurait déjà fini à coups de fusils dans le tas, seulement toute patience à des limites… À bons entendeurs…

  10. C’est fou comme certains refusent de voir la réalité en face et immédiatement accablent ceux qui ne font que la mettre en lumière! La cacher, la déformer, la mettre sous le tapis est sans doute plus confortable jusqu’au jour où elle risque de les frapper dans leur chair…

    • tout à fait d’accord, on met tout sous le mouchoir et on s’assoit dessus! Il va falloir que ça change

  11. et le pardon dans tout ça ? J’aimerai vous y voir les haineux, à être à la rue dès le plus jeune âge, sans argent, sans famille, drogué car c’est tout ce qu’il vous reste, abandonné par les « services » publics, tandis qu’on vous brandit sans cesse le confort, le luxe, l’orgie. J’aimerai vous y voir et j’aimerai vous voir une fois que vous aurez viré tout le monde de votre petit confort. Sans déconner, à tant oublier l’amour que vous pouvez donner vous faites peur, et c’est tout.

    • LE PARDON???? Non mais j’hallucine, lorsque vous aurez été roué de coups et volé n’oubliez pas d’aller remercier et de pardonner vos jeunes agresseurs; Au nom de quoi faudrait-il accepter de tels agissements?

  12.  » Au nom de quoi faudrait-il accepter de tels agissements? »
    Au nom de la réalité. Votre ignorance vous fait croire que le monde devrait être comme vous le désirez, mais il n’existe que dans votre boitre cranienne.
    Apportez de l’amour à ces gens là et ils ne battrons plus personne.

    • T’es complètement con toi ..tu vois pas ce que tu écris guignol? Va leur sucer la bite pendant que t’y es

    • parce que quand on est pris et partie, on ne peut pas être objectif.Par contre,très bien placé pour faire monter la haine.

  13. […]  Carte bleue et téléphones volés Dans la nuit de jeudi à vendredi vers 5h30, rue Victor-Hugo, près de la place de la Comédie, une femme qui sortait d’une discothèque et qui marchait avec des amis a été abordée par un couple. Elle n’a pas eu le temps de réaliser : l’homme l’a frappée, tandis que la femme lui a arraché son téléphone portable et sa carte bleue. Les agresseurs ont détalé. Rapidement sur place, un équipage de la brigade anticriminalité -BAC- a repéré le couple. Lui, âgé de 18 ans avait sur lui la carte bancaire et le téléphone. Sa complice est âgée 17 ans. La même nuit vers 3h, les policiers de la Sécurité publique, une voiture de police-secours, avaient interpellé un Montpelliérain de 20 ans, en état d’ivresse -0,60 gr d’alcool par litre de sang-, aperçu dans la rue de Verdun, en train de poser à terre un téléphone portable et de détaler. Il s’est avéré que le téléphone venait d’être volé. L’interpellation du voleur présumé a été agitée, puisqu’il a fait l’objet d’une procédure supplémentaire pour outrages et rébellion.Source […]

  14. Bonjour,

    non mais j’hallucine, bientôt à en lire certain(e)s, ce sera les victimes les ordures n’est-ce-pas ? Comme cette mémé de 80 ans qui se fait arracher son collier, après tout, pourquoi elle a résisté cette « vieille bique », elle n’avait qu’a leurs offrir après tout !!! SIC !

Laisser un commentaire