palais justice montpellier
Tribunal de grande instance de Montpellier. - AM/Métropolitain.
1140×200 fun

POLÉMIQUE. Comme Métropolitain l’a révélé lundi soir, 40 familles -120 hommes, femmes et enfants- sont privées d’électricité depuis vendredi dans les résidences de l’Orée de Montpellier, à la ZAC du Mijoulan, à Saint-Georges-d’Orques. Elles doivent être relogées, après qu’EDF ait coupé le courant.

L’administrateur judiciaire de Montpellier, Jacques Raymond apporte des précisions, ce mardi, à propos du règlement des factures : « Dès le 7 mars dernier, la totalité des factures échues de janvier et février 2017, a été réglée à EDF pour un montant de de 67’218 euros. Pour les factures antérieures à ma nomination -NDRL : depuis janvier dernier- j’avais demandé à EDF de déclarer sa créance, conformément aux articles 62-18 et 62-19 du décret du 17 mars 1967. Les prochaines factures venaient à échéance le 20 mars, elles ont été réglées par virement le 17 mars dernier ».

300×250 fun

Selon l’administrateur judiciaire, « La rupture de fourniture d’EDF est totalement illégale sur un plan juridique et choquante sur un plan humain ».

Référé urgent

L’administrateur judiciaire a saisi maître Karine Leboucher, une avocate montpelliéraine pour qu’elle saisisse le tribunal aux fins d’assigner EDF par un référé d’heure à heure, pour obtenir le rétablissement de l’électricité dans la résidence.

Voici le courrier : « Je vous écris en qualité d’administrateur provisoire de l’OREE DE MONTPELLIER et de l’OREE DE MONTPELLIER EXTENSION, deux copropriétés situées à SAINT GEORGES D’ORQUES, 851 Avenue Justin Bec. Malgré toutes mes précautions informations et relations auprès de plusieurs services d’EDF, et malgré d’infinies discussions tout au long de l’après-midi du vendredi 17 mars dernier, les services d’EDF ont choisi de couper l’approvisionnement en électricité de 54 appartements m’obligeant dans l’urgence à assurer le relogement de plus d’une centaine de personnes. Je vous précise que les abonnements souscrits par les deux copropriétés ne concernent pas que les parties communes mais également l’ensemble des lots privatifs de la résidence.

EDF savait, compte tenu de l’importance des consommations et des conséquences que je leur ai rappelé sur leur décision, que cette coupure allait m’obliger à reloger les familles concernées dans un établissement hôtelier, le plus proche, ce que j’ai fait, non sans mal et en réglant des sommes importantes, comme nous allons le voir ci-après.

Sur un plan purement financier, j’ai, dès le 7 mars dernier réglé la totalité des factures échues à EDF par une lettre recommandée AR représentant une somme de 67’218 euros ».

L’audience du référé sera évoquée ce mercredi après-midi devant le vice-président du tribunal de grande instance -TGI- de Montpellier. Les familles qui sont logées dans un hôtel de Juvignac depuis quatre jours ne décolèrent pas.

>> DERNIÈRE MINUTE : EDF a rétabli l’électricité dans les 40 foyers, mardi après-midi.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Une réaction

Laisser un commentaire