Castelnau-le-Lez : interpellations après un home-jacking

1
Bannière

GENDARMERIE. Une « descente » de gendarmerie n’est pas passée inaperçue, ce mardi peu après 6h, sur l’avenue de l’Europe, à la hauteur de la station de tramway des Centurions, à Castelnau-lez-Lez : des militaires, tout de noir vêtus, encagoulés, casqués et armés ont procédé à des interpellations dans un appartement.

Ils appartiennent aux Psig Sabre -peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, nouvelle génération- des compagnies de Castelnau-le-Lez et de Lunel, qui renforçaient une opération judiciaire en cours menée par la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez, dans le cadre d’une enquête ouverte après un home-jacking. Une violente agression à domicile qui remonte à ces derniers mois : l’été dernier, une mère et sa fille avaient été dévalisées et blessées à coups de barre de fer par des individus, qui s’étaient introduits chez elles.

PAVÉ 250

Une dizaine de suspects ont été interpellés, à Castelnau-le-Lez, mais également à Montpellier et à Jacou.

Le mutisme complet est observé ce matin par la gendarmerie sur cette affaire. On devrait en savoir plus à l’issue des 96 heures de garde à vue et d’éventuelles présentations de suspects au parquet de Montpellier.

150 Psig-Sabre en province

Avec 150 pelotons de surveillance et d’intervention -Psig-Sabre- en province, la Gendarmerie nationale dispose d’unités susceptibles d’intervenir face au terrorisme ou à la violence en bande organisée. Le Psig-Sabre de la compagnie de Castelnau-le-lez, créé en janvier dernier après celui de Lunel, compte 30 gendarmes triés sur le volet.

Équipés d’armes de gros calibre et de fusils d’assaut, ces gendarmes ne font pas partie du GIGN, l’unité d’élite de la Gendarmerie nationale qui intervient dans les situations délicates comme les prises d’otage. Mais, ils se rapprochent des missions du GIGN. Avec 6,6 millions d’euros de dotation en formation, équipement et en véhicules de pointe, ces unités de la Gendarmerie interviennent en première urgence, avant de faire éventuellement appel au GIGN.

Le pendant des BAC

Les Psig-Sabre vont ainsi devenir le pendant des brigades anti-criminalité -BAC- de la Sécurité publique. Le dispositif des PSIG-Sabre complète ainsi celui des unités de gendarmerie spécialisées, comme les unités de 2ème génération des gendarmes mobiles -deux sont opérationnelles à Orange et Hyères- avec des moyens adaptés leur permettant de maintenir l’ordre public :

  • Renforcer rapidement, à tout moment et à leur demande, les brigades appelées sur les lieux d’un crime ou d’un délit, d’un incident ou accident, ou de tout autre événement troublant l’ordre public ;
  • Assurer, hors intervention, des missions de surveillance générale, de jour et de nuit, en complément des services effectués par les brigades territoriales pour optimiser la couverture territoriale :

Les 150 Psig-Sabre vont bénéficier de moyens humains renforcés, et un recrutement de 554 gendarmes supplémentaires affectés à des missions d’intervention.

Véhicule d’un Psig-Sabre.

Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Une réaction

  1. La photo du vehicule n.est pas celle d.un psig sabre et vous pouvez demander l.autorisation de son auteur avant de l.utiliser…!!!
    Ce qui n.est pas le cas

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here