Palavas-Carnon : des cambriolages élucidés

0
Police municipale.

CIVISME. Le signalement de trois jeunes suspects par un riverain qui a fait preuve de civisme, dans la nuit de samedi à dimanche, a permis de mettre hors d’état de nuire trois cambrioleurs présumés.

Métropolitain a raconté dimanche comment, dans la nuit vers 3h, un habitant qui réside en limite des stations balnéaires de Carnon-Ouest et de Palavas-les-Flots, au sud de Montpellier a appelé les policiers municipaux palavasiens pour signaler la présence suspecte de trois jeunes individus, dans la rue de la Montille, près de cinq voitures qui brûlaient.

facecd34
PAVÉ
TAE
PAVÉ 250

Selon le requérant, les trois suspects venaient de tenter de cambrioler un appartement dans sa résidence. À l’arrivée des policiers municipaux de Palavas, puis des gendarmes de la compagnie de Lunel, le trio a rapidement été localisé et interpellé, tandis que les sapeurs-pompiers du Sdis 34 limitaient la propagation des flammes aux cinq véhicules en stationnement.

Butin introuvable

Les trois adolescents, des mineurs étrangers non accompagnés étaient placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Palavas-les-Flots, où ils niaient toute implication dans l’incendie des cinq véhicules. Ils reconnaissaient toutefois avoir commis un cambriolage dans une résidence de l’avenue Saint-Maurice, à Palavas et d’avoir dissimulé le butin, dont des ordinateurs et des téléphones portables du côté du boulevard Sarrail, à Palavas.

Gendarmes et policiers municipaux ont longuement inspecté, dimanche, les containers, caves, balcons du rez-de-chaussée des immeubles de cette artère, où le trio aurait caché les objets dérobés. En vain, le butin reste introuvable. Les enquêteurs s’emploient à vérifier si les trois cambrioleurs n’ont pas d’autres méfaits à leur actif.

Avez-vous notre nouvelle application mobile ? Si non, cliquez sur ce lien : http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

MA RÉACTION

Please enter your comment!
Please enter your name here