La région Occitanie, l’État et des partenaires sociaux s’engagent pour l’emploi

0
1140×200 fun

EMPLOI. Carole Delga, présidente de la région Occitanie, Christophe Lerouge, président de la DIRECCTE représentant le préfet de région, Armande Le Pellec Muller, recteur de l’académie de Montpellier, et les partenaires sociaux ont signé jeudi le contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP). Un engagement majeur pris en faveur de la formation et de l’emploi en Occitanie.

« Ce contrat vise à adapter les dispositifs de formation aux réalités économiques et sociales régionales en créant des passerelles efficaces entre la formation et nos entreprises, entre le formation et les habitants de notre territoire » a expliqué Carole Delga. Et ce afin de favoriser l’accès, le maintien et le retour à l’emploi dans la région. Il doit également assurer aux entreprises de la région les compétences nécessaires à leur développement.

Anticiper l’évolution du marché du travail

300×250 fun

Le CPRDFOP est issu « d’une très large concertation avec les acteurs de terrain et d’un dialogue efficace menée de juin 2016 à janvier 2017 en association avec l’État, les partenaires sociaux (ndlr : l’Union Régionale CFE CGC Occitanie, le MEDEF Occitanie, la CFTC LR, la CPME Occitanie, l’Union Régionale Interprofessionnelle CFDT LR et l’U2P Occitanie dont les directeurs ou présidents étaient présents pour la signature) et les membres du CREFOP (Toulouse et Montpellier) et sur les 18 sites des rencontres territoriales. Plus de 4 000 acteurs de l’économie et de la formation professionnelle se sont mobilisés sur des rencontres thématique et territoriale » a souligné Carole Delga. « Nous avons décidé d’avoir à travers cette concertation, une concrétisation de ce qui était nécessaire pour pouvoir s’adapter à une nouvelle réalité de la vie active » .

Christophe Lerouge abonde dans le même sens et prévient : « Le coeur du CPRDFOP, c’est d’être dans l’anticipation et cela me semble essentiel sur des sujets de compétitivité des entreprises. Nous devons anticiper, nous l’avons fait, nous le devons pour les salariés, pour les jeunes et les moins jeunes, et nous le devons parce que nous sommes collectivement responsables de ces politiques de l’emploi. Nous devons assumer ces responsabilités et assurer un service public au service de nos concitoyens » .

Christophe Lerouge et Armande Le Pellec Muller

Valoriser l’apprentissage

La présidente de région a rappelé que près de 14 000 emplois étaient non pourvus. « Il faut amplifier la coordination des opérateurs du service public de l’orientation avec une attention particulière pour les métiers porteurs d’emploi mais qui sont parfois peu attractifs. Il faut savoir un peu défricher le maquis de l’ensemble de l’orientation et même de la formation parce que l’accès à l’information sur la formation est un enjeu d’égalité des chances » . Carole Delga a notamment pris comme objectif d’augmenter clairement le nombre d’apprentis dans la région. Un partenariat fort sera mis en place entre la Région et des entreprises qui accueilleront des apprentis. Il se concrétisera par des facilités administratives afin de faciliter leur recrutement. Carole Delga a également annoncé une égalité de traitement pour les apprentis qui recevront de la part de la Région les manuels scolaires et les premiers équipements à l’instar des lycéens. Une manière de valoriser « ces voies d’excellence auprès des jeunes et de leurs parents » .

Des enjeux et des responsabilités

Quatre grandes orientations ont été définis pour les cinq années à venir : augmenter le taux d’emploi des actifs, déployer une offre de formation de proximité contribuant à l’égalité des chances, garantir un service public régional de l’orientation performant et impulser une nouvelle gouvernance au sein du CPRDFOP pour mener à bien les 33 actions prévues. Carole Delga, Christophe Lerouge et Armande Le Pellec Muller ont chacun insisté sur l’importance primordiale d’assurer une gouvernance responsable.

Carole Delga a salué l’ensemble des acteurs présents pour la concertation préliminaire et les engagements pris en leur rappelant les enjeux du CPRDFOP : « En mettant en commun tout ces savoirs-faire nous pouvons donner la chance à notre jeunesse, aux demandeurs d’emploi, à ceux qui veulent se réorienter dans cadre de leur métier ou tout au long de la vie, de pouvoir accéder à un emploi qui soit durable, qui soit épanouissant. Parce que le travail est une condition de l’insertion sociale et surtout de l’insertion républicaine » . Des propos complétés par Armande Le Pellec Muller : « On parle d’enjeux essentiels puisqu’il s’agit de donner de l’espoir, de donner des perspectives positives à notre jeunesse en se mobilisant sur des sujets aussi importants que sont la formation et l’orientation professionnelles tout au long de la vie » .

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

Laisser un commentaire