Montpellier : un arrêté interdit la vente à la sauvette

2
Ventes à la sauvette © DR
banniere mega
POLICE. Un arrêté municipal vient d’être pris pour interdire les ventes dites à la « sauvette », comme annoncé lors du dernier conseil municipal par Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole. Applicable depuis mercredi, cet arrêté concerne essentiellement 3 secteurs : Gambetta-Plan Cabanes-Saint-Denis, Ecusson-Centre Ville et Mosson. 
Sont considérés comme vente à la « sauvette », « le fait sans autorisation ou déclaration régulière, d’offrir, de mettre en vente ou d’exposer en vue de la vente, des biens ou d’exercer toute autre profession dans les lieux publics en violation des dispositions réglementaires sur la police de ces lieux » (article 446-1 du Code Pénal). Cet arrêté vise donc à préserver la tranquillité, l’hygiène et la salubrité sur l’espace public dans des secteurs commerçants particulièrement fréquentés.

Les lieux concernés 

Secteur 1 : Gambetta – Plan Cabanes – Saint-Denis : l’ensemble du Cours Gambetta, côté pair et impair de la voie, la place Leroy Baulieu, la rue Guillaume Pellicier, la place Salengro, la rue du Faubourg Figuerolles, la rue Bouschet de Bernard, la rue Desmazes, la rue Chaptal.
Secteur 2 : Écusson Centre-Ville : le boulevard du jeu de paume, le boulevard Ledru Rollin, le boulevard du Professeur Louis Vialleton, le boulevard Henri IV, le boulevard pasteur, la place Albert 1er, le quai des Tanneurs, la place du 11 Novembre, le quai du Verdanson, l’allée de la Citadelle, le passage de l’Horloge, l’avenue Henri Frenay, la rue Jules Ferry, la place Auguste Gibert et l’avenue de la République
Secteur 3 : Mosson : l’avenue de Heidelberg, la rue de Bologne, la rue Tipasa, l’avenue de l’Europe, la rue Peter Benenson, le carrefour Henri Spaak, la route de Lodève et l’allée des Brigades Internationales.
La police municipale et les policiers de la Sécurité publique du commissariat central veillent à l’application de cet arrêté.
PARTAGER
mm
1001 vies et expériences professionnelles ont amené Nadira vers le journalisme, qu’elle exerce depuis plusieurs années au sein de 7officiel by Métropolitain en tant que Rédactrice en chef. Amateur d’art, de culture et d’histoires, son Bureau croule sous les ouvrages littéraires, qu’elle dévore littéralement.

2 RÉACTIONS

Laisser un commentaire