Montpellier : le carnaval des Beaux-Arts contre le réchauffement climatique

0

FÊTE. Le carnaval du quartier Beaux-Arts se déroulera samedi 18 mars. Il aura pour thème cette année le réchauffement climatique.

Face à ce danger, le peuple des ours blancs ne veut pas rester passif et a décidé de mener une campagne mondiale de sensibilisation. À Montpellier, c’est Beaubonours qui s’y est collé. Les enfants des Beaux-Arts ont ainsi mené des action dans leurs classes et au sein du quartier afin d’inciter leur entourage à devenir éco-responsables. Samedi, en compagnie de Beaubonours, ils en profiteront pour promouvoir leurs actions.

Afin d’aider les organisateurs à financer le carnaval, des brioches confectionnées par les boulangers de l’association de quartier, sont mises en vente. Vous pouvez passer commande dans les écoles du quartier si vous êtes parents d’élèves ou auprès de l’association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge (3 € la brioche).

Ce carnaval est l’aboutissement d’une année de travail en commun entre l’association de quartier Beaux-Arts Pierre Rouge, le Service Éducatif de Jour et de l’Atelier Parentalité de la Maison d’Enfants Enclos St François, les écoles Jules Verne et La Fontaine, la Maison de Quartier Frédéric Chopin, l’association des parents d’élèves de l’école Jules Verne et ceux de l’école La Fontaine.

Programme :
‐ À partir de 13h30 : Atelier maquillage. Rendez-vous à la Maison de quartier Frédéric Chopin, 1 rue du Marché aux bestiaux.
– À 15h : Départ du défilée la Maison de quartier Frédéric Chopin. Le défilé empruntera les rues de la Poésie, Canton, Lunaret, Villefranche, de la Cavalerie, Proudhon, Place des Beaux-Arts et Esplanade de la Musique.
‐ À partir de 16h30 sur l’Esplanade de la Musique : Procès, jugement, farandoles, goûter, buvette et animation musicale avec la fanfare Bakchich. L’ensemble des dessins du concours d’affiche sera exposé de 14h à 18h.

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

Laisser un commentaire