Le député PS Patrick Vignal se met en marche avec Emmanuel Macron

2
©TB - Illustration
1140×200 fun

PRÉSIDENTIELLE. Dans un entretien accordé à France 3, le député socialiste de Lunel Patrick Vignal apporte son soutien à Emmanuel Macron. Il dit même avoir donné son parrainage « au risque de se voir jeter dehors du parti » .

Ce ralliement confirme les bruits récurrents. Lors de la primaire du PS, Patrick Vignal soutenait Manuel Valls dont le mandataire était alors Kléber Mesquida. Mais si ce dernier est resté fidèle à la ligne donnée par le PS en soutenant Benoît Hamon, le député de Lunel a pris une autre décision. Il affirme toutefois : « Je suis au PS depuis 1998. Je reste socialiste » .

300×250 fun

Sur les motivations de son choix, il explique : « Pour le goût d’entreprendre. Parce que je veux donner un boulot aux jeunes au pied des immeubles et pas un revenu minimum. Je sais que ce n’est pas le Père Noël mais je crois à l’entreprise comme lui » .

Lire l’entretien complet sur le site de France 3.

Lors de la conférence de presse donnée samedi par le comité de soutien de Benoît Hamon, les cadres du PS héraultais ont refusé de commenter les bruits. Kléber Mesquida, questionné sur la tentation Macron, avaient néanmoins porté un jugement sans appel : « Quand je vois des personnes qui ont été faites par la PS, formatées par le PS, qui ont eu tous leurs mandats avec une investiture socialiste, je pense que ce sont des gens de petite foi et qui ne méritent pas de considérations. Lorsque l’on a des convictions, ce ne sont pas des convictions d’opportunistes » .

Hussein Bourgi, le secrétaire fédéral du PS dans l’Hérault, avait annoncé un bureau national extraordinaire le 20 mars en présence du Premier ministre, des présidents des départements et de régions socialistes où sera évoqué la question des ralliements socialistes à Emmanuel Macron.

D’autres personnalités locales n’ont pas encore donné leur parrainage. Parmi les cadres du PS, Anne-Yvonne Le Dain, restée fidèle à François Hollande durant l’intégralité de son quinquennat, ne s’est pas exprimée. La limite des parrainages est fixé au 17 mars à 18h.

PARTAGER
mm
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier, Cédric se décrit comme un observateur discret de la vie locale. Aux scoops, il préfère consacrer sa plume à mettre en lumière individus et initiatives. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

2 RÉACTIONS

Laisser un commentaire