L'Université de Montpellier intègre le classement des 200 meilleures universités dans le monde
1140×200 fun

PALMARÈS. Le QS World University Rankings a rendu son verdict. Créé en Angleterre en 2004, ce palmarès annuel et international des universités est toujours très attendu. L’UM rentre dans le club très fermé des universités françaises référencées dans le Top 200 mondial.

Sorte de « bible » des universités, le QS World, créé et réalisé par la société Quacquarelli Symonds (un cabinet britannique spécialiste de l’enseignement supérieur à l’échelle internationale), produit chaque année son classement des établissements les plus réputés de l’enseignement supérieur et de la recherche. QS s’appuie sur 6 critères pour établir son Ranking qui prend notamment en compte le nombre d’étudiants par enseignant-chercheur, le nombre de citations par enseignant, la part des étudiants et des enseignants-chercheurs internationaux… En 2016, le QS World a passé au crible 800 universités, dont l’Université de Montpellier (UM) qui continue de progresser dans ce classement.

300×250 fun

3ème en France pour « les sciences du vivant »

Dans le palmarès dévoilé le 8 mars, l’UM se classe en effet à 154ème place du Ranking mondial « sciences du vivant et médecine », devenant ainsi le 3ème établissement français derrière les deux universités parisienne, l’UPCM (université Pierre et Marie Curie, 94ème place) et l’université Paris-Descartes (121ème place). L’UM devance notamment Strasbourg, Aix-Marseille, Grenoble-Alpes, Bordeaux, Toulouse III et Nice, classées entre la 200ème et la 500ème position…
Pour le classement des « sciences dures », l’UM se hisse à la 174ème rang mondial, soit la 7ème position nationale après Polytechnique (34ème place), UPCM (54ème), Paris-Sud (108), Grenoble-Alpes (131), Paris-Diderot (135) et Strasbourg (141). « Cette montée en puissance de l’UM dans le classement du QS World University Rankings conforte le choix d’articuler le projet d’I-SITE MUSE autour de 3 disciplines : sciences du vivant, environnement et agriculture », commente Philippe Augé, le président de l’UM : « Ce classement est aussi révélateur de l’impact de la fusion réalisée en 2015 sur le positionnement dans les classements internationaux ».

Les 6 critères du QS World University Rankings
-La réputation académique (40%) mesurée par une enquête de satisfaction menée auprès des pairs
-La réputation auprès des employeurs (10%) mesurée par une enquête de satisfaction auprès des professionnels
-Le nombre d’étudiants par enseignant-chercheur (20%) : évaluation de l’engagement de l’institution au niveau enseignement
-Le nombre de citations par enseignant (20%) : évaluation de l’impact et la qualité du travail scientifique produit
-Part des étudiants internationaux (5%)
-Part des enseignants-chercheurs internationaux (5%)

PARTAGER

Laisser un commentaire