Policier du RAID. (Illustration) - A. GELEBART
1140×200 fun

OPÉRATION. Trois Héraultais ont été interpellés mercredi à Montpellier, Sète et Marseillan, dans le prolongement des arrestations opérées ces dernières semaines dans le département, à Montpellier, Clapiers et Marseillan, dans le cadre d’une information judiciaire sur une menace terroriste.

L’opération a été supervisée par les enquêteurs de la sous-direction anti-terroriste (Sdat) descendus de Paris, avec l’appui des policiers de la brigade de recherche et d’intervention (BRI, ex-anti-gang) du SRPJ de Montpellier. Un des suspects arrêté à Marseillan avait déjà été placé en garde à vue, entendu, puis remis en liberté. Il se trouvait au domicile d’un des présumés terroristes, à Marseillan au moment de la « descente » de la Sdat et de l’unité d’élite de la police, le RAID.

300×250 fun

Les deux autres suspects interpellés mercredi étaient en relation directe, notamment via Facebook, mais aussi avec des rencontres régulières avec le jeune couple arrêté dans le quartier Saint-Lazare, à Montpellier et à Clapiers. Dans l’appartement de cette commune du nord de Montpellier, les policiers avaient mis la main sur un engin explosif prêt à être utilisé.

Des policiers encagoulés et armés pour l’opération anti-terroriste devant la gare SNCF Saint-Roch, à Montpellier. Photo JMA, Métropolitain. D.R.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire