Presse : décès de deux confrères

0
Illustration.

DEUIL. Deux confrères sont décédés ces dernières heures, plongeant la famille de la presse d’Occitanie dans une profonde tristesse.

D’abord, Frédéric Bernheim, décédé hier soir au CHU Gui-de-Chauliac, à Montpellier des suites d’une cruelle maladie est parti trop tôt : il avait 40 ans. Correspondant pour TF1 ici, il avait intégré la rédaction de Phaestos Presse en juillet 1997. Il était marié et père d’un garçon.

Il assurait les reportages depuis vingt ans, notamment pour le 13 H de TF1. Jean-Pierre Pernaud lui a rendu un hommage vibrant, émouvant et sincère.

Ensuite, c’est Hervé Denyons -Hervé Laurent, pour l’état-civil- qui est décédé d’un arrêt cardiaque. Journaliste de presse écrite, de radio et de télévision, réalisateur de plusieurs documentaires, il était le directeur adjoint de l’École supérieure de journalisme (ESJ), qu’il avait intégrée comme intervenant en 2011.

La rédaction de Métropolitain présente ses sincères condoléances aux familles et aux proches.

Frédéric Bernheim.

Hervé Denyons.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

Laisser un commentaire