Policier blessé à Béziers : l’auteur se constitue prisonnier

0
Policier.
1140×200

VIOLENCES. L’auteur présumé des violences volontaires sur un policier de la brigade anticriminalité (BAC) du commissariat de Béziers, une nuit de la semaine dernière, dans le parking souterrain d’une résidence du quartier de la Devèze, à Béziers s’est constitué prisonnier. Le fuyard se savait activement recherché. C’est le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, chargé de l’enquête qui procède à son audition.

Le suspect, âgé de 29 ans qui sera déféré au parquet de Béziers dans la soirée est soupçonné d’avoir refusé d’obtempérer aux sommations d’usage,lors d’un contrôle d’agents de la BAC, avant de foncer volontairement sur eux et d’en blesser un. Le véhicule avait roulé sur une jambe du policier, fort heureusement blessé sans gravité. Les policiers avaient tiré sur les pneus, crevés. Mais, le fuyard avait pu continuer sa course et garer la voiture dans une rue de la cité de la Devèze, 1 km plus loin.

Il n’aurait pas identifié les policiers en civil…

- Annonce -
300×250
Fiesta Sète
PAVÉ 250

Le Biterrois, sans emploi, qui réside dans la cité de la Devèze, non loin de l’endroit où il a abandonné la voiture, s’est présenté mardi à l’hôtel de police de Montpellier, accompagné de son avocat, pour sa reddition. Il a été pris en charge aussitôt par les enquêteurs du SRPJ qui le recherchaient depuis plusieurs jours et qui l’avaient fait savoir à sa famille et dans son entourage.

Selon nos informations, le fuyard aurait déclaré n’avoir pas identifié les quatre agents en civil comme étant des policiers et avoir eu peur, d’où sa fuite spectaculaire. Sur son casier judiciaire figure une seule condamnation liée à des violences conjugales.

Il a été déféré ce mercredi soir devant le tribunal correctionnel de Béziers pour être jugé en comparution immédiate.

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here